VertigO : une expertise reconnue internationalement

29 Septembre 2008 à 0H00

VertigO est la première revue francophone d'importance, entièrement électronique, en sciences de l'environnement. Rattachée à l'Institut des sciences de l'environnement (ISE) de l'UQAM, elle se distingue par son accessibilité et une approche transdisciplinaire qui conjugue les sciences naturelles et humaines. «Nous avons opté pour une publication électronique parce que nous sommes en faveur de l'accès libre à la littérature scientifique», souligne Éric Duchemin, chargé de cours et professeur associé à l'Institut. Les universitaires, les étudiants, les professionnels du milieu et le grand public peuvent ainsi facilement consulter des articles d'experts et de jeunes chercheurs.

La revue scientifique VertigO a été fondée en 2000 par Éric Duchemin qui, aujourd'hui, la codirige avec Louise Vandelac, professeure au Département de sociologie et à l'ISE. En huit ans, la revue a publié 19 numéros et près de 200 articles, assurant la diffusion de recherches sur les grands problèmes environnementaux contemporains au sein de la francophonie, en particulier dans les pays en développement. «Notre lectorat a augmenté de 10 à 15 % par année. Au début, 200 visiteurs consultaient la revue quotidiennement. Aujourd'hui, ils sont 1 400. Plus de 50 % de nos lecteurs proviennent d'Europe et d'Afrique», précise M. Duchemin.

Outre l'ISE, VertigO peut également compter sur le soutien financier et matériel du Centre de recherche pour le développement international (CRDI), ainsi que sur l'appui de 12 partenaires universitaires du Canada et de l'étranger. Ces derniers ont des représentants au comité scientifique de la revue, qui veille à l'orientation éditoriale et à l'évaluation des articles, en collaboration avec le comité de rédaction.

Une lecture plurielle

Chaque année, la revue reçoit environ 300 articles et publie trois éditions qui comprennent des dossiers thématiques - environnement et engagement citoyen, environnement et milieu urbain, agroécologie, changements climatiques - sans compter des numéros hors série et autres articles sur différentes problématiques.

L'intérêt pour ces questions s'est accru au Québec ces dernières années et ce, dans tous les milieux, rappellent les deux professeurs. «Tous les domaines du savoir sont touchés par les questions environnementales, ce qui implique une lecture plurielle intégrant plusieurs champs disciplinaires», dit Louise Vandelac. La gestion des risques, la biodiversité, la gouvernance en matière d'environnement et l'écologie industrielle sont autant de sujets qui préoccupent particulièrement les lecteurs, ajoute Éric Duchemin.

Un atout pour l'UQAM

Répertoriée sur une trentaine de sites Web, VertigO a acquis rapidement une notoriété internationale. Au printemps dernier, elle devenait la première revue québécoise à être admise sur Revues.org, le plus ancien portail de revues en sciences humaines et sociales dans la francophonie, qui regroupera bientôt plus de 100 publications. «Nous représentons 15,5 % de l'achalandage sur Revues.org», dit fièrement Eric Duchemin. De plus, elle vient d'être nommée membre institutionnel de la Commission canadienne pour l'UNESCO.

Subventionnée par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC) et le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), la revue connaît présentement une phase d'expansion et de consolidation. Divers projets sont sur la table à dessin, dont établir un réseau de revues francophones spécialisées en environnement, diffuser des vidéos de séminaires et d'entrevues avec des chercheurs, et créer un forum de discussions.

«VertigO a fait ses preuves et est un atout pour l'Université, affirme Louise Vandelac. Nous souhaitons vivement devenir la première revue scientifique institutionnelle de l'UQAM.»

PARTAGER