BQAM est à l'oeuvre

21 Septembre 2009 à 0H00

Les cyclistes de la communauté universitaire seront ravis d'apprendre que BQAM, l'atelier de réparation et d'ajustement de vélo communautaire de l'UQAM, a débuté ses activités lors de la rentrée automnale. L'équipe de BQAM, composée de deux mécanos et d'une demi-douzaine de bénévoles, a en effet installé sa tente et ses outils sur le campus jusqu'à la fin octobre, à raison de deux journées au Complexe des sciences Pierre-Dansereau (lundi et mercredi), une journée dans la cour du pavillon DeSève (jeudi) et une journée dans la cour du Centre sportif (vendredi), de 11h30 à 16h30.

BQAM, qui a déposé sa demande d'agrément aux Services à la vie étudiante, offre un service payant de réparation de vélos, et prête aussi ses outils et ses espaces à ceux qui souhaitent effectuer eux-mêmes leurs réparations avec l'aide d'un chef mécano. «Nous souhaitons que les cyclistes deviennent autonomes le plus possible», précise la coordonnatrice de BQAM, Anne-Marie Cardin, étudiante au baccalauréat en animation et recherche culturelles. «La mécanique d'un vélo est simple, ajoute-t-elle, mais parfois les gens n'ont pas les bons outils ou l'espace nécessaire.»

En plus de la réparation de vélos - une formation sera offerte plus tard cet automne (gratuite pour les membres), BQAM offre la possibilité d'acheter des pièces neuves ou usagées ainsi que des articles de vélos. «Nous proposons des rabais aux membres, aux bénévoles et aux mécanos de BQAM», précise Anne-Marie. Devenir membre de BQAM coûte 25 $ par année pour les membres de la communauté uqamienne et 40 $ pour les gens de l'extérieur. «Nos services pourraient intéresser plusieurs cyclistes qui transitent par ce coin de la ville, car il n'y a pas d'atelier de réparation de vélos au centre-ville», note-t-elle.

L'équipe de BQAM, qui souhaite créer une communauté de cyclistes à l'UQAM, accueille tous ceux et celles qui souhaitent devenir bénévoles. Elle est par ailleurs à la recherche d'un local permanent à l'UQAM afin de poursuivre ses activités durant toute l'année. Car du vélo, les mordus en font aussi l'hiver! «Nous organiserons des ateliers tels que Comment monter son vélo pour l'hiver ou Comment confectionner son vélo à partir de pièces usagées», ajoute Anne-Marie. BQAM, précise-t-elle, a aussi pour mission de récupérer les vélos et les pièces usagées afin de les réutiliser ou de les transformer. «On peut faire de beaux crochets avec un dérailleur ou encore des œuvres d'art avec certaines pièces... », conclut-elle en riant.

PARTAGER