Des formations pratiques en relations internationales

23 Mars 2009 à 0H00

En 2006, au retour d'un séjour au Congo avec les Nations unies, Yvan Conoir propose à l'Observatoire sur les missions de paix de la Chaire Raoul-Dandurand de mettre en place un séminaire d'approfondissement des missions de paix de l'ONU. Cette formation remporte un franc succès et, un an plus tard, un deuxième séminaire sur les opérations humanitaires est lancé.

Pourquoi offrir de telles formations? D'abord, il y a l'intérêt académique, répond Yvan Conoir, chargé de cours depuis 12 ans à la maîtrise en gestion de projet de l'ESG UQAM et au Département de science politique. «Les gens qui sont en relations internationales ne peuvent passer à côté des Nations unies, de ce qu'elles font, de leurs missions, de leur rôle de sécurité, du régime des sanctions», dit M. Conoir, qui possède une longue expérience en maintien de la paix. Pour ceux qui se destinent à une carrière à l'ONU, le séminaire aide à mieux comprendre les rouages de l'organisme international. Selon M. Conoir, il n'existe pas au Canada, comme c'est le cas en Europe, de centre de formation pour ceux qui souhaitent œuvrer dans le secteur humanitaire. «Nous allons expliquer ce qu'est l'humanitaire, qui sont les acteurs, quelles sont les parties prenantes, quel est l'environnement. Tout cela s'apprend et c'est ce que nous allons voir dans le séminaire», affirme M. Conoir.

D'une durée de deux semaines, les deux formations sont organisées en collaboration avec la Faculté de science politique et de droit et avec le soutien des partenaires institutionnels suivants : ACNU-Grand Montréal, CANADEM et l'Institut de formation aux opérations de paix (POTI). Elles visent des publics formés d'étudiants de cycles supérieurs et de professionnels. «Environ la moitié de la clientèle du séminaire sur le maintien de la paix est constituée d'étudiants de maîtrise, en science politique, en droit, en relations internationales de l'UQAM ou d'autres universités montréalaises. L'autre moitié est composée de professionnels qui viennent de tous les horizons : des militaires, des gens de la Sécurité du Québec ou des Affaires étrangères. Nous avons même eu l'an dernier une ancienne ministre du Burundi», note M. Conoir.

Les enseignants recrutés pour les séminaires proviennent d'organismes humanitaires ou d'institutions qui oeuvrent dans le domaine du maintien de la paix ou sont des professeurs d'universités, note Yvan Conoir.

Parmi les participants au séminaire d'approfondissement des missions de paix des Nations unies, Yvan Conoir souligne la présence de David Biggs, du secrétariat des Nations unies, d'Edmond Mullet, secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de maintien de la paix, et de François Bugingo, journaliste de renom. «La formation comprend aussi une visite d'une journée au ministère des Affaires étrangères du Canada. Je trouve cela très important parce que les étudiants voient le lieu où se prennent les décisions, où se définissent les politiques», souligne M. Conoir.

Ce séminaire est l'un des pré-requis pour l'obtention du Certificat de formation aux opérations de maintien de la paix des Nations unies (COPTICO). Yvan Conoir travaille pour l'Institut de formation aux opérations de paix, un organisme qui fait de la formation en ligne et qui offre entre autre le COPTICO. Pour obtenir cette certification, il est nécessaire de produire une thèse. On peut obtenir plus de renseignement sur http://uqam.peaceopstraining.org/fr/.

Les séminaires d'été offerts par l'Observatoire sur les missions de paix offrent une formation intensive de 4 crédits chacune. «Les étudiants qui veulent faire les deux séminaires de suite obtiennent 8 crédits, avec un carnet d'adresses à la clé», souligne M. Conoir.

La conférence inaugurale des séminaires d'été sur les missions de paix 2009 aura lieu le 4 mai prochain à 19h, à la salle Marie-Gérin-Lajoie. Le conférencier d'honneur sera Lakhdar Brahimi qui viendra s'entretenir des opérations de paix contemporaines à la lumière de l'approche du dixième anniversaire du «Rapport Brahimi». M. Brahimi a eu une longue carrière auprès des Nations unies, qu'il a terminée en 2005, alors qu'il occupait la fonction de secrétaire général adjoint et conseiller spécial auprès du secrétaire général.

***

Séminaire d'approfondissement des missions de paix des Nations unies (FPD 7000)
Du 4 mai au 15 mai 2009

Séminaire d'approfondissement sur les opérations humanitaires (FPD 7010)
Du 25 mai au 5 juin 2009

Date limite pour s'inscrire : 6 avril 2009 à 17h

Renseignements : www.dandurand.uqam.ca

PARTAGER