Design acrobatique!

9 Mars 2009 à 0H00

Des étudiants en design de l'environnement ont été appelés l'automne dernier à concevoir un ou des objets pouvant servir à un numéro acrobatique du Cirque du Soleil. Rebond, dynamisme, vitesse et effet de surprise constituaient leurs seules balises. Les résultats sont fascinants!

Elitsa Nikova, par exemple, a imaginé Le fil, un immense cube noir d'une dizaine de mètres de côté qui, comme une boîte à surprise, s'ouvre progressivement en deux. «Des fils en métal et en plastique, de même que des élastiques sont fixés aux extrémités du cube, explique l'étudiante. Ils apparaissent progressivement à mesure que la lumière les illumine, créant un univers magique dans lequel les acrobates performent.»

Vincent Lalonde Dupuy a aussi développé l'idée de câbles dans son concept baptisé Haute tension, mais cette fois tendus entre deux pylônes, rappelant ainsi les disciplines olympiques que sont les barres fixes et les barres asymétriques.

Andréa Gore, pour sa part, a proposé Evoluzione, un arbre dont l'extrémité des branches est munie d'un tremplin. Un mécanisme pneumatique simule la croissance de l'arbre, tandis que les acrobates virevoltent, symbolisant ainsi l'évolution du singe à l'homme préhistorique, puis au noble et à l'artiste, la forme la plus évoluée de l'humain selon la designer.

«Les objets conçus par les étudiants sont hétéroclites, souligne Maurice Cloutier, directeur de l'École de design. Certains s'attardent sur la voltige au haut du chapiteau, d'autres sur les acrobaties au ras du sol. Le dénominateur commun est le langage formel, urbain et contemporain des propositions, qui contraste avec l'esthétique baroque à laquelle nous a habitués le cirque depuis ses débuts.»

Un concours en parallèle

Garry Savage, directeur du Centre de recherche et d'innovation en performance (CRIP) du Cirque du Soleil, a approché l'an dernier plusieurs universités québécoises afin d'explorer de nouvelles avenues créatives. «Après 25 ans d'existence, le Cirque doit générer trois ou quatre nouveaux spectacles par année, explique le professeur invité André Desrosiers, de l'École de design. Puisque chaque spectacle compte environ une douzaine de numéros, on parle de plus ou moins 50 nouveaux numéros annuellement.»

Les professeurs Desrosiers et Cloutier ont écouté la proposition du CRIP et ont formulé à leur tour les objectifs pédagogiques poursuivis dans le cadre du cours de design d'objets. Il a été convenu que tous les étudiants (entre 75 et 80) participeraient individuellement à la conception d'un ou de plusieurs objets, et que ceux qui le désireraient pourraient également faire partie d'un concours, géré en parallèle par le Cirque. «L'évaluation académique des projets n'avait rien à voir avec le concours organisé par le Cirque, précise André Desrosiers. Nous n'avons pas participé à la sélection des gagnants, car les critères n'étaient pas les mêmes.»

Ce concours a récompensé huit étudiants par des bourses allant de 500 $ à 1 500 $, remises le 29 janvier dernier au siège social du Cirque, à Montréal. Les lauréats sont Elitsa Nikova (premier prix), Vincent Lalonde Dupuy (deuxième prix) et Andréa Gore (troisième prix). Des mentions ont également été décernées à Xavier Lapointe, Thomas Guérin, Jessica Péro, Maude St-Louis et Mia Chkaibane.

«Ce fut pour nos étudiants une véritable immersion dans l'univers du Cirque et une belle opportunité de se frotter à une institution aussi créative», précise Maurice Cloutier. «Les étudiants ont pu visionner tous les spectacles du cirque, ils ont visité leurs locaux et ont rencontré des metteurs en scène, souligne André Desrosiers. Les gens du Cirque ont été présents à toutes les étapes, de la réflexion à la conception, et même lors de la présentation des projets à la fin du trimestre.»

Il est fort peu probable que l'un des objets aboutisse réellement dans un spectacle du Cirque du Soleil, notent avec réalisme les professeurs Desrosiers et Cloutier. L'objectif était davantage de générer des idées, de favoriser le dialogue entre le Cirque et les étudiants en design. À ce chapitre, tous sortent gagnants de l'aventure.

PARTAGER