Développement durable dans les bidonvilles

9 Mars 2009 à 0H00

On se bouscule aux portes pour s'inscrire au programme de maîtrise en aménagement des quartiers précaires et développement urbain durable, offert à l'Université Quisqueya de Port-au-Prince en collaboration avec l'UQAM.

À Port-au-Prince, ville de deux millions et demi d'habitants, 1 800 000 vivent dans des bidonvilles. Lancé l'année dernière, un important projet subventionné par l'Agence canadienne de développement international (ACDI) vise à améliorer les conditions de vie dans ces quartiers précaires, en créant des programmes de formation et des structures d'appui à l'intention des organismes et des groupes communautaires qui y interviennent déjà.

La maîtrise de 30 crédits offerte à l'Université Quisqueya en collaboration avec les professeurs associés Paul-Martel Roy, du Département des sciences économiques, Paul Bodson et Jean Goulet, du Département d'études urbaines et touristiques, est un franc succès. Une première cohorte de 30 étudiants a été recrutée, parmi plus d'une centaine de candidats ayant manifesté leur intérêt à la suite d'une publicité parue dans le journal Le Nouvelliste de Port-au-Prince, un résultat d'autant plus éloquent que les étudiants assument un peu plus du tiers des frais de scolarité établis à 1 500 $US.

En décembre dernier, Jean Goulet s'est rendu à Port-au-Prince pour donner le premier cours du programme. Une visite guidée d'un bidonville a été organisée à l'intention des étudiants, dont la plupart n'avaient jamais mis les pieds dans ce type de quartier. François Delagrave, diplômé de l'UQAM en communication, les accompagnait pour réaliser un reportage photographique. Une étudiante du baccalauréat en urbanisme, Anik Fortin, était également du voyage et a profité de son séjour pour faire un stage d'observation.

Des séminaires de 15 heures seront offerts en complément de ce premier cours par des professeurs haïtiens, tandis qu'une seconde mission d'enseignement se déroulera au début du mois de mars. En novembre dernier, Jean Goulet et Paul-Martel Roy, accompagnés du recteur de l'Université Quisqueya, Jacky Lumarque, ont rencontré le nouveau ministre de l'Éducation nationale et de la formation professionnelle au sein du gouvernement haïtien, Joël Desrosiers Jean-Pierre, et lui ont fait une présentation du projet, qui a été reçu avec beaucoup d'enthousiasme.

PARTAGER