La didactique des langues: une discipline en émergence

21 Septembre 2009 à 0H00

La Faculté des sciences de l'éducation compte désormais un nouveau Département de didactique des langues, qui favorisera la formation des maîtres en enseignement du français et de l'anglais, ainsi que le développement de la recherche.

Le Département de didactique des langues compte 12 professeurs réguliers et une quarantaine de chargés de cours. Sa création est le fruit d'un long processus de consultation qui a débouché sur la scission récente de l'ancien Département de linguistique et de didactique des langues en deux unités séparées.

«La didactique des langues est une discipline en émergence et nous voulions un département distinct pour lui permettre de s'épanouir, explique Lucie Godard, directrice du département. Notre rattachement à la Faculté des sciences de l'éducation facilitera également les collaborations avec nos collègues des autres départements, car nous formons, comme eux, de futurs enseignants.»

Une demande croissante

Selon Lucie Godard, un constat général s'impose : le nombre d'enseignants en français langue première, ainsi qu'en français et en anglais langues secondes, est nettement insuffisant au Québec. «Le besoin est d'autant plus important que l'on prévoit une croissance de 50 % des demandes de formation en langues secondes.»

Au département, l'objectif prioritaire est de développer les programmes de deuxième cycle. Le département offre déjà un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) et un programme court de deuxième cycle en enseignement du français (langue première ou langue seconde), un programme court de deuxième cycle en psycholinguistique appliquée aux difficultés de lecture et d'écriture et, enfin, une maîtrise visant à former des spécialistes. «Nous souhaitons créer à la maîtrise une option dite qualifiante, menant à un permis d'enseignement, qui permettra aussi d'accueillir ceux qui ont une maîtrise générale en éducation, mais sans spécialisation, et des enseignants en exercice qui souhaitent renouveler leur pratique professionnelle ou approfondir leurs connaissances», souligne Lucie Godard.

Développer les recherches en français

Depuis dix ans, les recherches en didactique des langues ont progressé de manière importante, notamment aux États-Unis. «Notre rôle consiste à développer, en français, des approches pédagogiques basées sur des connaissances de pointe.»

La linguistique et la didactique des langues ont un même objet d'étude, soit la langue. Les chercheurs en linguistique s'intéressent, par exemple, aux règles de grammaire pour ce qu'elles apportent à la connaissance de la langue, tandis que les didacticiens se penchent sur les meilleures méthodes pour que les élèves s'approprient les règles et les appliquent correctement.

Les forces en recherche du département sont diversifiées. Marie Nadeau et Gladys Jean sont connues pour leurs travaux sur l'enseignement de la grammaire, tandis que Clémence Préfontaine et Monique Lebrun s'intéressent à l'enseignement au secondaire de la lecture et de l'écriture en français langue première. D'autres, comme Line Laplante, Andréanne Gagné, Lucie Godard et France Boutin, se consacrent aux difficultés d'apprentissage ou à l'introduction des nouvelles technologies en enseignement. Tom Cobb a même conçu My Word Coach, un jeu vidéo pédagogique édité par Ubisoft, qui permet d'améliorer le vocabulaire et l'orthographe.

PARTAGER