Lancement de la Chaire Nycole-Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques

10 Novembre 2009 à 19H16

C'est hier qu'a eu lieu le lancement officiel de la Chaire Nycole-Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques, rattachée à la Faculté de science politique et de droit. L'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) a fait un don de 500 000 $ pour la mise sur pied de la Chaire, dont la titulaire est la professeure Nancy Thede, du Département de science politique.

Nancy Thede est animée par la conviction que les espaces publics jouent un rôle essentiel dans la démocratie. Selon elle, face aux transformations majeures des processus politiques actuels, notamment en Amérique latine, il est primordial de saisir et d'analyser le rôle des acteurs sociaux dans la création et le renforcement de ces espaces publics. Les diverses formes de reconfiguration du pouvoir et des espaces publics dans les Amériques sont au centre des préoccupations de la Chaire Nycole-Turmel.

Les rapports entre les mouvements autochtones et féministes dans les pays andins, la consolidation de la démocratie au Paraguay, les mouvements populaires urbains et ruraux au Brésil et la transformation de la politique locale, ainsi que la sécurisation des politiques de coopération avec l'Amérique latine et leur incidence sur les espaces publics, comptent parmi les nombreux projets de recherche de la chaire. Celle-ci porte le nom de Nycole Turmel, en hommage à l'ancienne présidente nationale de l'Alliance de la Fonction publique du Canada. Mme Turmel a été la première femme élue à ce poste, qu'elle a occupé de 2000 à 2006. Durant deux mandats, elle a piloté, entre autres, le dossier de l'équité salariale qui a débouché sur un règlement de plusieurs milliards de dollars en faveur des employés fédéraux.

Le lancement de la chaire s'est déroulé en présence de Nycole Turmel, de  John Gordon, président national de l'AFPC, de Jérôme Turcq, vice-président exécutif régional pour le Québec de l'AFPC, du recteur Claude Corbo, de Diane Veilleux, directrice générale de la Fondation de l'UQAM, et de Nancy Thede.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE