Le Défi Climat, prise 2

23 Mars 2009 à 0H00

La deuxième édition du Défi Climat se déroule à Montréal et à Québec jusqu'au 24 avril prochain. Cette vaste campagne de mobilisation vise à encourager employés et étudiants à s'engager à poser des gestes concrets afin de lutter contre les changements climatiques. Par exemple : se servir de sacs réutilisables, privilégier l'achat d'aliments du Québec, composter les matières organiques à la maison, prendre une courte douche plutôt qu'un bain, etc. L'an dernier, plus de 450 membres de la communauté universitaire uqamienne avaient participé au Défi Climat. «Nous souhaitons doubler ce nombre cette année pour atteindre 1 000 personnes», souligne Cynthia Philippe, conseillère au développement durable au vice-rectorat aux Ressources humaines.

Des activités de sensibilisation seront organisées par les associations facultaires au cours des prochaines semaines, notamment au café Le philanthrope (N-S110), au Café Fractal (SH-R380) et au Salon G (A-M950). À chaque endroit se tiendra une exposition photographique sur le thème des changements climatiques. Un ordinateur sera également mis à la disposition des gens souhaitant s'inscrire au Défi Climat (www.deficlimat.qc.ca).

«Entre le 30 mars et le 3 avril, tous les visiteurs du Salon G qui rempliront sur place le formulaire électronique auront droit à un café gratuit», précise Jean-Daniel Savage, écoambassadeur de l'Association étudiante de l'École des sciences de la gestion (AéESG).

«Nous organisons à la Faculté des sciences une conférence de Karel Mayrand, collaborateur au bureau québécois de la Fondation David Suzuki», annonce Nathalie Berthelemy, responsable du Défi Climat pour l'Association étudiante du secteur des sciences (AESS). L'étudiante à la maîtrise en sciences de l'environnement souhaite également aller faire un tour dans quelques amphithéâtres afin de sensibiliser le plus d'étudiants possible.

«Un triangle vert en feutrine - rappelant le ruban de Möbius, symbole du recyclage - sera distribué sur le campus par les responsables afin de rappeler aux gens l'importance du Défi Climat», note Jean-Guillaume Dumont, écoambassadeur de l'Association des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences de l'éducation (ADEESE).

«Le défi dure un mois, mais ce qui compte le plus, c'est que les gens honorent leurs engagements et modifient réellement leurs habitudes de vie et de déplacement», précise Jean-Daniel Savage. Dans l'ensemble du Québec, les organisateurs du Défi Climat estiment que 40 000 citoyens devraient ainsi s'engager à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Les porte-paroles de l'événement sont Hélène Lauzon, présidente du Conseil patronal de l'environnement du Québec et Steven Guilbeault, cofondateur, coordonnateur général adjoint et porte-parole d'Équiterre.

PARTAGER