Le pavillon de l'Éducation devient le pavillon Paul-Gérin-Lajoie

25 Septembre 2009 à 13H47

Le pavillon de l'Éducation de l'UQAM, situé au 1205, rue Saint-Denis, portera désormais le nom de pavillon Paul-Gérin-Lajoie. Cette désignation a été décidée par le Conseil d'administration de l'UQAM à la suite d'une recommandation du Comité institutionnel de toponymie et de résolutions émanant de la Faculté des sciences de l'éducation, du Département d'éducation et de formation spécialisées, du Département d'éducation et pédagogie, du Conseil des diplômés et de l'Association des étudiantes et des étudiants de la Faculté des sciences de l'éducation.

Par ce geste, l'Université souligne l'importante contribution de cet artisan de la Révolution tranquille. Monsieur Gérin-Lajoie fut le premier titulaire du ministère de l'Éducation du Québec, au sein du gouvernement Lesage, lors de sa création en 1964 et l'un des grands administrateurs de l'aide canadienne au développement international. Il a reçu le tout premier doctorat honoris causa émis par l'UQAM, en 1992.

Une cérémonie de désignation officielle a eu lieu le 24 septembre en présence de M. Gérin-Lajoie, qui a profité de cette occasion pour livrer au public ses réflexions sur la place et l'importance de l'éducation ici et dans le monde. On retrouvera le texte de son discours à l'adresse suivante : www.uqam.ca/nouvelles/2009/09-237-Discours.pdf

On peut également visionner la vidéo réalisée en hommage à M. Paul Gérin-Lajoie.

Paul Gérin-Lajoie 
Né en 1920, Paul Gérin-Lajoie fait ses études au Collège Jean-de-Brébeuf où il obtient la prestigieuse bourse Rhodes (1939) qui lui donne la possibilité d'étudier en Angleterre. En raison du conflit mondial, il devra attendre jusqu'en 1945 avant de pouvoir s'inscrire à Oxford où il complète une thèse de doctorat sur la constitution canadienne. Entretemps, il fait des études de droit à l'Université de Montréal et est admis au Barreau du Québec en 1943.

De retour à Montréal en 1948, Paul Gérin-Lajoie commence sa carrière d'avocat et s'implique dans de nombreuses associations (Jeune barreau canadien, Chambre de commerce de Montréal, cercles universitaires, etc.). Homme d'action et passionné par la chose publique, il décide de se lancer en politique. Candidat libéral défait dans Vaudreuil-Soulanges en 1956 et à l'élection partielle de septembre 1957, il est finalement élu en 1960. Il sera réélu en 1962 et 1966. Nommé ministre de la Jeunesse (1960-64) par Jean Lesage, Paul Gérin-Lajoie crée en 1960 la Commission royale d'enquête sur l'éducation (Commission Parent) qui mènera notamment à la création d'un véritable ministère de l'Éducation.

En 1969, il quitte la politique et devient président de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), de 1970 à 1977, puis directeur de Projecto international, de 1978 à 1986. Entre 1981 et 1985, il est également nommé directeur général de la Société du Vieux-Port de Montréal.

Depuis 1986, Paul Gérin-Lajoie se consacre principalement à la Fondation qui porte son nom et dont il est le président fondateur et président du Conseil. Il est aussi membre du Conseil des gouverneurs de la Banque mondiale.

Au fil des ans, M. Gérin-Lajoie a reçu de nombreux prix et distinctions. Il a été reçu Grand officier de l'Ordre national du Québec en 1998 et Chevalier de la Légion d'honneur en 2002. Il est également titulaire de douze doctorats honoris causa. Enfin, l'année dernière, l'UNESCO lui remettait la médaille d'or Albert-Einstein.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE