Le professeur Ramzi Ben-Abdallah, lauréat du prix Mercure de la meilleure thèse de doctorat

4 Juin 2009 à 15H41

Professeur au Département de finance de l'École des sciences de la gestion depuis janvier 2009, Ramzi Ben-Abdallah a reçu le prix Mercure de la meilleure thèse de doctorat 2008, décerné par l'École des hautes études commerciales (HEC Montréal). Ce prix est assorti d'une bourse de 3 000 $.

Dans le cadre de sa thèse, intitulée Essays on the Valuation of Derivatives on Long Maturity Treasury Bonds, Ramzi Ben-Abdallah  s'intéresse à l'évaluation théorique et empirique du contrat à terme sur les obligations gouvernementales américaines de longue maturité, transigé au Chicago Board of Trade (CBOT). Ce contrat, l'un des plus transigés dans le monde, est principalement utilisé pour la couverture du risque de taux d'intérêt à long terme. Le lauréat s'intéresse également à la détermination d'une stratégie optimale de livraison pour le détenteur (quand et quelle obligation livrer), et ce, dans un contexte d'incertitude.

La qualité de la thèse de Ramzi Ben-Abdalalh lui a déjà valu des retombées intéressantes. Il a fait dix présentations dans le cadre d'importantes conférences nord-américaines et internationales, dont la Third International Conference on Asia-Pacific Financial Markets, en décembre 2008, à Séoul, et la Melbourne Derivatives Research Group Conference, en mars 2008, à Melbourne, où il était l'unique étudiant au doctorat et le plus jeune chercheur convié. Il a de plus participé à la conférence internationale 2007 de l'Association française de finance, en décembre 2007, à Paris. Le lauréat a aussi publié trois articles issus de sa thèse, dont celui intitulé «An Analysis of the True Notional Bond System Applied to the CBOT T-Bond Futures», paru dans la revue Journal of Banking & Finance, qui lui a valu l'un des trois prix Esdras-Minville 2009 décernés à des étudiants de doctorat ayant publié un article dans une revue scientifique avec comité de lecture.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE