Balades scientifiques: un succès

20 Septembre 2010 à 0H00

Photo: Nathalie St-Pierre

Au cours de l'été, la nouvelle balade scientifique L'agriculture en ville offerte par le Coeur des sciences de l'UQAM a remporté un tel succès qu'il a fallu ajouter plusieurs dates au programme. Organisée en collaboration avec la Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ) et son comité Nourrir Montréal, la promenade permettait de visiter différents jardins collectifs et communautaires du centre-ville pour découvrir l'agriculture urbaine.

En partant du toit du Pavillon de design, où des étudiants et bénévoles font pousser tomates, haricots, fines herbes et petits fruits, l'excursion nous amenait dans les jardins exotiques cultivés par les immigrants d'origine bengalie qui peuplent les Habitations Jeanne-Mance, à deux pas du campus. Elle s'arrêtait aussi au Complexe des sciences, dans les jardins du Crapaud (Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable), un groupe basé à l'UQAM qui s'est donné pour mission de promouvoir un aménagement paysager respectueux de l'environnement et qui utilise le jardin urbain comme un laboratoire expérimental d'éducation populaire.

La balade, largement couverte par les médias, permettait de s'initier aux enjeux de l'agriculture urbaine - lutte contre le smog et les îlots de chaleur, sécurité alimentaire, etc. -, de se familiariser avec différentes approches et techniques - que ce soit la culture en bacs ou les cultures sur treillis des immigrants bengalis -, tout en découvrant des aspects insoupçonnés du paysage montréalais. Une autre balade sur l'agriculture avait lieu sur les toits, dans les cours et les ruelles du quartier Villeray.

«Avec les balades, on va chercher de nouveaux publics, dit Sophie Malavoy, directrice du Coeur des sciences. Le côté ludique de ces excursions attire des gens qui ne viendront pas nécessairement s'assoir dans un amphithéâtre pour écouter une conférence, mais qui sont intéressés par la science. Il faut les voir quand on fait des balades sur la géologie : ils finissent à quatre pattes pour regarder les pierres de plus près!»

Depuis quelques années, le Coeur des sciences propose des balades sur la géologie du Mont-Royal, sur la forêt ou sur l'écologie en ville. Une autre sortie, consacrée à l'écologie aquatique, avait lieu en juin dernier à la Station de biologie des Laurentides à Saint-Hyppolyte.

Cet automne, on propose différentes balades géologiques. Le 26 septembre, une excursion au Mont-Tremblant permettra de découvrir les dessous du Bouclier canadien. Le 3 octobre, on explorera l'une des plus longues failles de la Terre, la Ligne Logan, qui court de la baie Missisquoi au lac d'Argent, en Estrie. D'autres excursions sont également prévues aux îles Bizard et Jésus (17 octobre), ainsi qu'au Mont-Royal (24 octobre).

Intitulée Être ou ne pas être un volcan?, cette dernière sortie permet d'observer les formations rocheuses de la montagne tout en s'interrogeant sur les processus géologiques qui ont mené à sa formation. Il faut s'inscrire à l'avance, car les places sont limitées et les activités affichent souvent complet.

En plus des balades, le Cœur des sciences poursuit sa programmation habituelle avec des conférences, rencontres, projections de films et même un atelier d'écriture, le 18 octobre, sur le slam scientifique!

PARTAGER