La chercheuse Mélanie Lemire du CINBIOSE reçoit un prix en écosanté

12 Août 2010 à 18H48

La chercheuse Mélanie Lemire a reçu récemment un prix Early Exceptional Career in Ecohealth 2010, décerné par l'International Association for Ecology and Health (IAEH), visant à souligner sa contribution exceptionnelle en début de carrière dans le domaine de l'écosanté. Mélanie Lemire est membre du Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE) et chercheuse postdoctorale au Centre de recherche du CHUQ de l'Université Laval (axe Santé des populations et environnement).

Dirigée par Mme Donna Mergler, professeure émérite de l'UQAM et chercheuse au CINBIOSE, la thèse de doctorat de Mélanie Lemire portait sur les sources de sélénium dans l'alimentation et ses effets sur la santé en lien avec l'exposition au mercure en Amazonie brésilienne. Le comité de sélection des prix EcoHealth a été particulièrement impressionné par la qualité et la diversité des contributions de Mme Lemire. La chercheuse en sciences de l'environnement a contribué au développement de son champ d'expertise par ses publications, par ses expériences d'enseignement et par ses interventions communautaires. Elle a en outre coordonné plusieurs événements qui ont favorisé la discussion et la promotion des approches écosystémiques de la santé.

Reconnu internationalement pour ses contributions scientifiques novatrices, le CINBIOSE axe ses activités sur les liens unissant la santé et l'environnement, ainsi que la santé et le travail. Le CINBIOSE est reconnu, depuis 1998, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et par l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) comme centre collaborateur pour la prévention des maladies reliées aux milieux de travail et à l'environnement.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE