Line Chamberland et le Service aux collectivités de l'UQAM honorés par le Conseil québécois des gais et lesbiennes

26 Octobre 2010 à 22H29

Line ChamberlandLa professeure Line Chamberland, du Département de sexologie, a reçu le prix Personnalité par excellence lors de la 7e édition du Gala Arc-en-ciel, qui avait lieu le 25 octobre dernier à Montréal. Ce prix, décerné par le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL), un organisme de défense des droits et libertés, récompense l'implication et l'apport d'une personne à la communauté gaie et lesbienne. Le Service aux collectivités (SAC) de l'UQAM a également remporté le prix du Projet par excellence.

Sociologue de formation, Line Chamberland est une spécialiste de la sociologie des minorités sexuelles (gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transsexuelles) et de la construction sociale de leurs identités. Ses recherches portent notamment sur l'impact de l'homophobie sur la persévérance et la réussite scolaires. De 2007 à 2010, elle a  dirigé une vaste étude sur l'homophobie à l'école secondaire et au cégep, dont les premiers résultats ont montré que près du tiers des élèves seraient victimes d'insultes ou de violence physique à caractère homophobe. La professeure s'intéresse également à l'homoparentalité.

Plusieurs autres prix ont été remis lors de cette soirée, dont celui pour le Projet par excellence octroyé à Regards sur les familles homoparentales de la Coalition sur les familles homoparentales, un projet mené par le SAC auquel ont contribué Line Chamberland et Danielle Julien (Ph.D. psychologie, 86), professeure au Département de psychologie et vice-doyenne à la recherche de la Faculté des sciences humaines. La professeure a participé à la validation du contenu scientifique du projet qui vise à lutter contre la discrimination et les préjugés envers les parents homosexuels.

Le Gala Arc-en-ciel souligne le travail des individus, des groupes ou des réseaux au service de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenres (LGBT) et leur contribution à une société plus égalitaire.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE