Un étudiant et trois diplômés parmi les dix finalistes du Concours Gens d'ici qui vont loin

1 Décembre 2010 à 16H09

L'étudiant Jean-Michaël Lavoie (doctorat en études et pratiques des arts) et les diplômés Jeanne Mangani, Jozée Sarrazin et David Altmejd font partie des dix personnalités finalistes du concours Gens d'ici qui vont loin. Organisé par le journal La Presse et Air Canada, ce concours invite le public à voter pour une personnalité qui, vivant à l'étranger depuis plus d'un an, s'est distinguée par ses réalisations (sciences, arts sport) dans son pays d'adoption. Le concours, qui se termine le 12 décembre prochain, comporte un prix à gagner : deux billets aller-retour en classe économique pour n'importe quelle destination desservie par Air Canada.

Jean-Michaël Lavoie a été pendant deux ans chef d'orchestre adjoint de l'Ensemble intercontemporain de Paris, fondé par le grand compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez. Même s'il n'a que 28 ans, il a aussi été chef en résidence du Los Angeles Philarmonic, où il a dirigé la Symphonie fantastique de Berlioz. Lauréat 2010 du prix Opus Découverte de l'année, il vient de signer avec l'agence International Classical Artists, qui représente également Kent Nagano. En avril prochain, il sera à la Scala de Milan, où il codirigera la création d'un opéra.

Âgée de 31 ans et détentrice d'une maîtrise en sciences de l'environnement, Jeanne Mangani est chef de projet pour Oxfam-Québec, en République démocratique du Congo. Établie dans ce pays depuis un an, elle gère la mise en œuvre du programme «Villages assainis» dans le district de Bunia, dont l'objectif est de donner accès à l'eau potable à au moins 80 % des populations visées et d'inculquer des notions d'hygiène de base aux habitants des villages.

Océanographe, Jozée Sarrazin est diplômée du baccalauréat en sciences biologiques et du doctorat en sciences de l'environnement. Elle travaille en France comme chercheuse en écologie benthique à l'Institut français de recherche pour l'exploitation durable de la mer, l'un des plus grands du genre dans le monde. Avec une équipe multidisciplinaire d'une quarantaine des scientifiques, elle tente de comprendre la vie qui se déroule au-delà de 1 000 mètres de profondeur.

Le sculpteur David Altmejd est l'un des artistes visuels québécois les plus reconnus sur la scène internationale. Résidant à New York, ce bachelier en arts visuels a représenté le Canada à la Biennale de Venise en 2007 et a remporté l'an dernier le prix Sobey (doté d'une bourse de 50 000 $), la récompense pour jeunes artistes la plus convoitée au Canada. Il s'intéresse notamment aux figures mythiques du loup-garou, une créature fascinante par son potentiel de transformation et sa double identité, et du géant, qui lui permet d'explorer le rapport entre le corps et le paysage.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE