Création du premier Laboratoire International Associé France-Canada en écologie forestière

25 Octobre 2011 à 15H08

La Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet.Une cinquantaine d'experts français et canadiens de haut niveau s'associent pour créer le Laboratoire international associé (LIA) sur les forêts montagnardes (MONTA) et boréales (BOR). La rencontre inaugurale se déroule aujourd'hui en Abitibi-Témiscamingue à la Station de recherche de la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet. Plus d'une quarantaine de chercheurs et d'étudiants aux études supérieures sont réunis pour participer à cette première réunion officielle. Plusieurs établissements universitaires québécois, dont l’UQAM, participent au projet.

 Le LIA MONTABOR est le résultat d'une collaboration fructueuse qui existe depuis plusieurs années entre des chercheurs en provenance des deux pays. «La grande force de ce Laboratoire réside sans conteste dans la complémentarité des expertises. Cinq axes de recherche principaux ont d'ailleurs été identifiés : changements globaux et perturbations, biodiversité, perturbations et fonctionnement des écosystèmes, bilan carbone et aménagement écosystémique», souligne le professeur Yves Bergeron, du Département des sciences biologiques, codirecteur du LIA.

Concrètement, les recherches du consortium franco-canadien visent à analyser les relations entre les perturbations naturelles, le climat et les mosaïques végétales en milieux boréaux et montagnards, dans le passé, le présent et le futur. La compréhension des relations passées servira de base à des études prospectives sur les changements prévus avec les changements globaux. Cette compréhension pourra guider les gestionnaires sur des mécanismes d'adaptation et de gestion des écosystèmes à mettre en place dans un contexte de développement durable, afin de réguler et d'atténuer les effets des pratiques sociétales. De plus, le LIA MONTABOR représente un «outil» qui permettra d’échanger les connaissances. Par exemple, il répondra aux besoins de formation aux cycles supérieurs entre les établissements partenaires en soutenant le recrutement au Canada et en offrant des débouchés à court terme en France.

Des partenaires nombreux
Le partenaire principal au Canada est l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Outre l’UQAM, mentionnons également la participation de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), l'Université Laval et la Lakehead University de Thunder Bay. Pour la France, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) représente le partenaire majeur en association avec l'École Pratique des Hautes Etudes (EPHE-Paris) et l'Université Montpellier 2. Outre les universités, le LIA implique une participation importante de chercheurs rattachés à Ressources naturelles Canada.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE