Cyndie Dubé-Baril reçoit la bourse de recherche doctorale Douglas-Kinsella en bioéthique de 105 000 $

21 Octobre 2011 à 17H13

Cyndie Dubé-BarilCyndie Dubé-Baril, étudiante au doctorat en droit, a obtenu la bourse de recherche doctorale Douglas-Kinsella 2011 en bioéthique, d’une valeur de 105 000 $, attribuée par les Instituts de recherche en santé du Canada. La chercheuse tente de mieux comprendre les structures et les processus organisationnels, ainsi que les comportements personnels, qui affectent la qualité du consentement aux soins des patients. Elle étudie plus précisément les conditions de l'obtention d'un consentement éclairé, en particulier les moyens pratiques que les professionnels de la santé doivent mettre en oeuvre afin que le patient ait une compréhension adéquate des informations divulguées.

Ayant complété son doctorat en médecine dentaire et sa spécialité en dentisterie pédiatrique à l’Université de Montréal, Cyndie Dubé-Baril a exercé cette profession durant 15 ans dans différents secteurs d'activités, en bureau privé, pour la fonction publique, dans le domaine de l'enseignement universitaire et en milieu hospitalier. Cette pratique diversifiée lui a permis de connaître les rouages du système de santé au Québec et les responsabilités, droits et obligations associés aux professionnels de la santé, au personnel et aux patients. Cette expérience, jumelée à son implication dans de multiples activités professionnelles (notamment comme membre du comité de discipline de l'Ordre des dentistes du Québec) l'a sensibilisée à certaines carences dans le domaine de la santé, particulièrement dans le processus d'obtention du consentement éclairé.

Détentrice de deux maîtrises, l'une en droit de la santé (Université de Sherbrooke) et l'autre en droit international et politique internationale (UQAM), Cyndie Dubé-Baril cumule également le titre d'avocate. Dans le cadre de ses études, elle a effectué des stages à la cour d'appel du Québec et au sein du cabinet d'avocats McCarthy Tétrault. Membre du Comité conciliation travail-famille du Barreau du Québec, elle a aussi exercé comme avocate-gestionnaire en entreprise privée, pendant quatre années.
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE