Décès de Pierre Dansereau : l'UQAM perd un grand pionnier de l'écologie moderne

29 Septembre 2011 à 20H16

Pierre DansereauPierre Dansereau, professeur émérite de l'UQAM, est décédé le 28 septembre dernier. Il était âgé de 99 ans.
Le recteur Claude Corbo souligne l'immense contribution de ce pionnier de l'écologie moderne à l'avancement de la compréhension des liens étroits qui unissent l'être humain et la nature. «Pierre Dansereau a renouvelé l'écologie grâce à un apport d'éléments issus d'autres disciplines scientifiques. De plus, il a été, pour plusieurs générations d'étudiants, un modèle de valorisation de la connaissance, de passion pour la protection de la vie sous toutes ses formes, de responsabilité citoyenne et d'humanisme», a-t-il déclaré, avec un profond regret pour la perte de cet éminent chercheur.

La contribution de Pierre Dansereau au développement de l'UQAM a été marquante depuis son arrivée en 1972 et fut soulignée par l'attribution des titres de professeur émérite (1988), de docteur honoris causa (2003) et par la désignation de l'ensemble des pavillons de la Faculté des sciences, situés au nord de la Place des Arts, du nom de Complexe des sciences Pierre-Dansereau. Notons enfin que M. Dansereau avait fait don d'un important fonds d'archives personnelles à l'UQAM, en 1981.

Né à Montréal le 5 octobre 1911, Pierre Dansereau a obtenu un doctorat ès sciences de l'Université de Genève. De retour à Montréal à la fin des années 30, il a fait ses premières armes auprès du frère Marie-Victorin qu'il a côtoyé au Jardin botanique de Montréal. Au cours de sa longue et fructueuse carrière, il a occupé différents postes de direction, d'enseignement et de recherche, notamment au Service de biogéographie de l'Université de Montréal, aux jardins botaniques de Montréal et de New York, à l'Université du Michigan et à l'Université Columbia.

Il fut professeur invité dans plusieurs universités à travers le monde et de nombreuses missions l'ont conduit en Amérique du Sud, en Europe, en Afrique, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon et en Chine. Au fil des ans, il a reçu plus d'une quinzaine de doctorats honorifiques et a publié au-delà de six cents écrits scientifiques.

Sa relation avec l'Université du Québec à Montréal (UQAM) a débuté en 1972 et aura duré plus de trente ans. Nommé professeur d'écologie, il a été, jusqu'en 1976, directeur du programme du Centre de recherche en sciences de l'environnement (CERSE). En 1990, il a été très présent lors de la création de l'Institut des sciences de l'environnement, qui a formé à ce jour plus de 1 335 étudiants de maîtrise et de doctorat.

De nombreux prix et bourses ont reconnu ses contributions scientifiques. Premier membre francophone de la Société royale du Canada en 1949, il est nommé, en 1969, Compagnon de l'Ordre du Canada et fait Chevalier, puis Grand Officier de l'Ordre national du Québec. Admis au Panthéon de la science et de l'ingénierie canadiennes, Pierre Dansereau est aussi lauréat des Prix Athanase-David, Molson, Marie-Victorin et Izaak Walton Killam. L'Encyclopaedia Britannica a souligné à juste titre le caractère pionnier de son oeuvre.

Depuis plusieurs mois, l'UQAM planifiait des activités pour rendre hommage à ce grand scientifique et humaniste dans le contexte du centenaire de sa naissance. Parmi celles-ci, une soirée hommage se tiendra le mercredi 5 octobre, au Complexe des sciences Pierre-Dansereau. L'ensemble des activités est disponible sur le site Internet de l'UQAM à l'adresse suivante : www.pierredansereau.uqam.ca

Notons enfin que le Service des archives et de gestion des documents de l'UQAM a réalisé une exposition virtuelle qui peut être consultée à l'adresse suivante :
www.archives-expopd.uqam.ca/

Le service funéraire aura lieu le mercredi 5 octobre à 11h, à l'Église Saint-Viateur d'Outremont (183, avenue Bloomfield, entrée sur la rue Laurier). Au lieu de fleurs, des dons à la Fondation de l'UQAM pour le fonds Pierre-Dansereau seraient appréciés.

Le recteur de l'UQAM Claude Corbo offre à la famille et aux proches de M. Dansereau les condoléances de toute la communauté universitaire de l'UQAM.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE