Deux étudiantes à la maîtrise en danse, Marie Mougeolle et Stéphanie Fromentin, sont les lauréates des Bourses Pierre-Lapointe 2011

3 Octobre 2011 à 13H39

Isabelle Baril, Marie Mougeolle, Stéphanie Fromentin, Nicole Portelance et Nicole Harbonnier Topin. Photo: Alain Bolduc.Deux étudiantes à la maîtrise en danse, Marie Mougeolle et Stéphanie Fromentin, ont chacune reçu une bourse d'excellence Pierre-Lapointe de 1 800 $. Ces bourses leur ont été remises dans le cadre d’une activité d’accueil pour les étudiants des cycles supérieurs en danse, qui avait lieu le 22 septembre dernier au pavillon de Danse de l’UQAM.Très engagé envers l’UQAM, Pierre Lapointe a également légué, en 1990, une collection d’objets d’arts, issus de ses nombreux voyages à l’étranger. En 1991, il a voulu faire un don planifié pour enrichir son fonds, assurant ainsi la pérennité de ses bourses.  On peut lire un article (format pdf)  portant sur son parcours et son apport à l’UQAM.

Marie Mougeolle

Étudiante à la maîtrise en danse depuis l’automne 2010,  Marie Mougeolle a été formée en danse classique en France, chez Christian Bernard, à Saint Malo. Elle est titulaire d’un diplôme d’État de professeure de danse de l’Université Européenne de Danse Jennifer Goubé de Paris.  Elle a par la suite enseigné au Conservatoire Claude Debussy de Saint Malo tout en poursuivant ses études universitaires en histoire de l’art à l’Université Rennes II.  Elle s’intéresse tout particulièrement aux arts visuels et aux pratiques artistiques dites interdisciplinaires.  Ses recherches porteront sur les façons dont différentes altérités artistiques peuvent interagir au sein d’une œuvre chorégraphique.

Stéphanie Fromentin

Stéphanie Fromentin a grandi aux États-Unis. Elle est venue à Montréal pour faire son baccalauréat en danse contemporaine à Concordia, en 2000, pour ensuite partir vivre et travailler en France dans la région parisienne. Elle y a enseigné pendant cinq ans la danse contemporaine, a travaillé comme interprète et a composé des chorégraphies présentées à Paris et à Grenoble. Elle est rentrée à Montréal en septembre 2010 pour se replonger dans l'étude de la danse à l'UQAM. Ses recherches portent sur le rapport entre le temps en danse et la chorégraphie. Elle présentera une pièce en octobre avec Dance Matters à Toronto.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE