Grande enquête de la Chaire de relations publiques et communication marketing sur les pratiques en communication au Canada

29 Juin 2011 à 14H00

Bernard MotulskyLa Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQAM a réalisé une grande enquête sur les pratiques de communication au Canada. En questionnant près de 700 cadres et gestionnaires en communication à travers le Canada, la Chaire souhaitait mettre à la disposition de l’industrie un portrait réaliste de la place et du rôle des communications dans les organisations. Conçue par Bernard Motulsky, titulaire de la chaire et professeur au Département de communication sociale et publique, et par Marc D. David, professeur à l’Université de Sherbrooke, l’enquête a été réalisée en partenariat avec Ipsos Descarie.

Un secteur d’activité assez jeune et bien occupé par les femmes

Soixante-huit (68) pour cent des cadres et gestionnaires en communication interrogés sont des femmes. Elles sont généralement plus jeunes (moins de 39 ans) et sont principalement détentrices d’un diplôme de premier cycle. La majorité des répondants ont entre 30 et 59 ans. Toutefois, 10 % ont moins de 30 ans.

Les postes de direction sont principalement occupés par des diplômés de cycle supérieur

Près du tiers des répondants occupent un poste de direction. Ils sont généralement plus âgés et possèdent un diplôme de 2e ou de 3e cycle. Les vice-présidents sont principalement des hommes et sont parmi les plus âgés. Par contre, le poste de consultant semble être davantage l’apanage des plus jeunes. Ils ont pour supérieur un directeur ou un autre membre de la haute direction. Enfin, 47 % des répondants ont obtenu un diplôme dans une discipline en rapport avec le domaine des communications.

Importance des relations de presse et du Web/médias sociaux

Deux activités de communication prennent une place importante dans les organisations : les relations de presse et les sites Web et médias sociaux à 93 % respectivement. Parmi les activités de communication présentes dans les organisations, trois sont stratégiquement importantes : les relations de presse à 93 %, les sites Internet et les médias sociaux (91 %) et les communications internes (90 %).

Soulignons que l’enquête a aussi été réalisée avec la participation de différentes associations du secteur, telles que l’Association québécoise d’établissements de santé et des services sociaux (AQESS), l’Association des communicateurs municipaux du Québec (ACMQ), la CIRP, la Société canadienne des relations publiques (CPRS) et la Société québécoise des professionnels en relations publiques (SQPRP).

On peut consulter les résultats à l’adresse suivante : http://www.crpcm.uqam.ca/Pages/grande_enquete.aspx

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE