Le nouveau Réseau québécois sur les eaux souterraines obtient un financement de 300 000 $

13 Octobre 2011 à 20H06

Marie LarocqueLe nouveau Réseau québécois sur les eaux souterraines (RQES), dont la co-directrice est la professeure Marie Larocque du Département des Sciences de la Terre et de l'atmosphère, a obtenu un financement de 100 000 $ par année, pendant trois ans, du programme d'appui aux réseaux d'innovation du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FQRNT).

Le Réseau québécois sur les eaux souterraines regroupe des chercheurs et experts du domaine provenant d'universités québécoises, dont l'UQAM, l'Université Laval, l'École de technologie supérieure, l'INRS-ETE, l'École Polytechnique de Montréal, l'Université McGill, l'Université Concordia, et d'autres établissements du réseau de l'Université du Québec, du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP), de la Commission géologique du Canada, ainsi que des hydrogéologues du secteur privé et des représentants des municipalités régionales de comtés (MRC), de conférences régionales des élus (CRÉ), et d'organismes de bassins versants (OBV).

Partout dans le monde, les eaux souterraines sont de plus en plus en demande pour l'approvisionnement en eau des populations, l'agriculture et les industries, et le Québec ne fait pas exception à la règle. Outre son mandat de recherche, le RQES aura également pour mission d'identifier les besoins des utilisateurs, souvent très variables d'une région à l'autre, de veiller à la protection et à la gestion de la ressource, de bâtir des liens entre les chercheurs des domaines universitaire et privé, et de former du personnel qualifié afin de répondre aux exigences du marché actuel et futur.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE