Prête pour le grand départ!

Je me prépare à quitter Montréal pour le Royaume-Uni et à débuter une maîtrise en relations internationales à l’Université d’Oxford.

19 Septembre 2011 à 0H00

Léticia Villeneuve fait ses études de 2e cycle à la célèbre université d'Oxford, en Angleterre. Elle est diplômée du baccalauréat en relations internationales et droit international de l’UQAM et boursière de la Fondation Rhodes.

Après quelques années de rentrées scolaires typiquement «uqamiennes» et un baccalauréat en relations internationales et droit international, ma rentrée scolaire 2011 sera plutôt inhabituelle. Je me prépare à quitter Montréal pour le Royaume-Uni et à débuter une maîtrise en relations internationales à l’Université d’Oxford.

Photo
Léticia Villeneuve. Photo: Nathalie St-Pierre.

Mon départ, le 25 septembre, ne marquera toutefois pas le début de cette aventure. L’automne dernier, j’ai décidé, avec les encouragements de professeurs de l’UQAM, de poser ma candidature au concours de bourses de la Fondation Rhodes. Ces bourses ont été créées en 1903 et couvrent les frais de scolarité et de subsistance, afin de permettre à des étudiants en provenance de pays du Commonwealth et de quelques autres États désignés de poursuivre des études supérieures à l’Université d’Oxford. Après avoir été retenue parmi les candidatures déposées à l’UQAM, j’ai transmis mon dossier au Comité de sélection de la bourse pour le Québec, où deux lauréats sont désignés chaque année. J’ai ensuite été convoquée à une entrevue de sélection, puis j’ai reçu, le 20 novembre dernier, le coup de fil m’annonçant que j’étais récipiendaire de la bourse pour l’année 2011.

Cela a été toute une surprise! Même si j’avais un peu de mal à y croire, j’ai rapidement dû me lancer dans les procédures de dépôt d’un dossier d’admission, la bourse ne se confirmant qu’à la réception d’une offre d’admission de la part de l’université. À l’Université d’Oxford, la procédure d’admission est assez particulière : en plus de soumettre son dossier pour admission dans un programme d’études, il faut également être admis dans un collège. Les collèges, au nombre de 38, font partie intégrante de l’Université. Chaque collège a ses caractéristiques propres et est géré de façon indépendante. Il s’agit de l’unité d’appartenance directe des étudiants de tous les cycles d’études, où l’on retrouve notamment professeurs associés, conseillers, bibliothèques, salles communes, cafétérias et résidences ou appartements. Les étudiants de niveau baccalauréat suivent leur formation à même leur collège, alors que les étudiants des cycles supérieurs reçoivent la leur dans le département correspondant de l’Université, en compagnie d’étudiants d’autres collèges. Au mois d’avril, j’ai finalement reçu la confirmation de mon admission au programme de MPhil en relations internationales, ainsi qu’au University College, officialisant ainsi l’octroi de la bourse.

J’en suis donc au dernier blitz de préparatifs, qui se déclinent surtout en formulaires divers (pour l’Université, le logement, l’ouverture d’un compte bancaire, l’obtention d’un visa d’études, etc.), mais aussi en lecture des nombreux documents d’accueil, avec des rubriques telles que «Jargon buster», pour se familiariser avec le vocabulaire particulier d’Oxford (par exemple, il semble que les fêtes organisées au collège se nomment «Bops»!). Je profite aussi de la rentrée universitaire à l’UQAM pour terminer un contrat de recherche en droit constitutionnel et assurer la transition au conseil exécutif de l’ABICEP, association étudiante modulaire où j’occupais le poste de coordonnatrice générale depuis 2009.

J’arriverai donc à Oxford le 26 septembre, pour deux semaines d’emménagement et d’activités d’orientation, jusqu’à la rentrée scolaire officielle prévue le 10 octobre. À ce moment-ci, bien que le départ approche à très grands pas, je dois avouer que je ne sais pas exactement à quoi m’attendre. J’ai toutefois bien hâte de le découvrir et de le partager avec vous au cours de l’année! Je vous reviendrai donc bientôt avec mes impressions et découvertes à mon arrivée. D’ici là, si vous songez à vous lancer dans la même aventure, allez visiter le bureau des bourses d’excellence de l’UQAM. La période de mise en candidature aux bourses Rhodes pour l’année 2012 se termine bientôt!

PARTAGER