Le Programme en modélisation des écosystèmes forestiers complexes, dirigé par le professeur Christian Messier, reçoit une subvention de 1 650 000 $

8 Juin 2011 à 15H11

Christian MessierLe Programme en modélisation des écosystèmes forestiers complexes (MFC), dirigé par Christian Messier, professeur au Département des sciences biologiques et titulaire de la Chaire industrielle CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres, obtient la subvention «Foncer» de 1 650 000 $, offerte par le Conseil de recherche en science naturelle et en génie du Canada (CRSNG). Cette subvention vient en aide aux chercheurs de différents domaines comme la neurotechnologie, l'énergie propre, la conservation de l'eau douce et la nanobiotechnologie. 

La subvention du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER) du CRSNG permettra la mise sur pied d'un programme de formation interdisciplinaire et interuniversitaire portant sur la modélisation des écosystèmes forestiers complexes. Des sessions de formations estivales intensives, des séminaires, des groupes de discussion, des sorties sur le terrain et des stages en milieu pratique seront offerts aux étudiants du programme de formation.

«Le Canada est reconnu comme un leader mondial au niveau de la recherche et du développement en gestion des écosystèmes forestiers, explique Christian Messier, chercheur au Centre d'étude de la forêt (CEF). Alors que l'industrie forestière est en crise et doit revoir ses façons de faire pour gérer la forêt durablement, ce programme de formation proposé par l'UQAM permettra de maintenir son leadership et d'innover face aux défis des changements rapides, tant environnementaux que technologiques et sociaux.»

Basé à l'UQAM, le CEF a pour mission de mieux comprendre le fonctionnement et la dynamique de l'écosystème forestier et des interactions entre ses composantes tout en conciliant conservation de la biodiversité et augmentation de la productivité des essences commerciales. Le Centre réunit l'expertise de 53 chercheurs, provenant de dix établissements universitaires, dont l'UQAM, plus de 300 étudiants aux cycles supérieurs, environ 30 stagiaires postdoctoraux et près d'une centaine de collaborateurs dans le monde.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE