Le Service aux collectivités de l'UQAM se démarque

2 Septembre 2011 à 5H00

Service aux collectivitésLe Service aux collectivités (SAC) de l’UQAM a récolté la part du lion lors du concours du Fonds des services aux collectivités du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, en obtenant un montant global de 245 272 $, ce qui représente 46 % de l’enveloppe globale du programme.

De ce montant global, 210 526 $ ont été octroyés pour l’amorce de nouveaux projets, tandis que 34 746 $ ont été obtenus pour le renouvellement d’un projet existant. «Il s’agit d’importants octrois d’un point de vue de mobilisation des connaissances, puisque ces projets servent à financer essentiellement du transfert de connaissances, souligne fièrement Sylvie De Grosbois, directrice du SAC. Les retombées profitent donc autant aux milieux concernés qu’à nos chercheurs qui développent toujours plus avant leur expertise.»

Les nouveaux projets sont les suivants :

- «L’homophobie chez les jeunes : réduire la violence et promouvoir l’inclusion», de la professeure Line Chamberland, du Département de sexologie (avec la Coalition des familles homoparentales);

-  «Habiter des villes durables au Québec», de la professeure Catherine Trudelle, professeure au Département de géographie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les conflits socioterritoriaux et la gouvernance locale (avec l’Écomusée du fier monde);

- «L’hypersensibilité environnementale : comment gérer cette condition? Formation sur les dimensions biologiques et juridiques», de la professeure Rachel Cox, du Département des sciences juridiques, en collaboration avec Lise Parent, de la Téluq (avec l’Association pour la santé environnementale du Québec);

- «L’accompagnement social au témoignage public des personnes vivant avec le VIH/sida : une démarche éthique et solidaire», de la professeure Maria Nengeh Mensah, de l’École de travail social et de l’Institut de recherches et d’études féministes (avec la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida).

Le projet renouvelé est celui de la professeure Lucie Lemonde, du Département des sciences juridiques, intitulé «Participation citoyenne aux débats publics : liberté d’expression et nouvelle loi sur les poursuites-baîllons», en collaboration avec le Réseau québécois des groupes écologistes.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE