Une dose de «OUMF»à l'UQAM

L'UQAM prend part à la première édition du Festival OUMF du Quartier latin.

6 Septembre 2011 à 0H00

Depuis le 1er et jusqu'au 10 septembre, musique, conférences, installation sonore, peinture en direct et lecture de poésie sont proposés aux badauds comme aux étudiants de l'UQAM dans le cadre de OUMF, le nouveau festival du Quartier latin. C'est à l'invitation de la Société de développement du Quartier latin et du Quartier des spectacles que l'UQAM a accepté de participer à la première édition de ce festival, en compagnie de l'Office national du film, de la Grande Bibliothèque et de la Cinémathèque québécoise.

«C'était tout à fait naturel pour nous de participer à l'événement car le campus principal de l'UQAM est situé au cœur du Quartier latin, remarque Nathalie Benoît, directrice de la Division de la promotion institutionnelle du Service des communications. C'est aussi l'occasion d'animer les lieux durant la rentrée et, pour les étudiants, de s'approprier l'espace.»

Pour Claude Rainville, directeur général de la Société de développement du Quartier latin et initiateur du projet, cette fête populaire est un bon moyen de «redéfinir le Quartier latin en tant qu'incubateur de nouvelles idées.»

Place aux idées

La Place Pasteur sera le centre névralgique du festival. L'esplanade s'est refait une beauté cet été en se revêtant d'une nouvelle couche de pelouse. «Nous voulons inscrire la Place Pasteur comme lieu culturel de premier plan du Quartier latin, facilement repérable. Elle peut autant servir de centre d'exposition que de scène pour des musiciens ou d'endroit pour pique-niquer», dit Maxim Bonin, agent d'information au Service des communications, finissant au D.E.S.S. en design d'événements et l'une des têtes pensantes du volet UQAM du festival.

L'Université a d'ailleurs profité de la tenue du festival pour inaugurer la nouvelle installation éphémère «Le Mouvement des idées», conçue par Maxim Bonin et Audrey Mousseron-Dufort, aussi finissante au D.E.S.S. en design d'événements. L'installation de la Place Pasteur invite les passants à s'asseoir sur les plateformes, qu'on a munies cette année de dossiers colorés, rappelant les chaises Adirondack, pour lire, manger ou discuter. «On voulait représenter l'université comme un endroit où les idées se créent et s'échangent», explique Audrey Mousseron-Dufort. Les 230 ampoules suspendues aux arbres de la Place Pasteur, qui s'allumeront de manière aléatoire durant la nuit, évoquent pour leur part «l'ensemble des réflexions qui restent en suspension dans l'air», souligne Maxim Bonin. L'éclairage est signé par Nancy Bussières, d'Hexagram-UQAM.

Parmi les événements du festival, deux conférences seront offertes en format de 30 minutes sur la Place Pasteur. La première, organisée en collaboration avec l'Écomusée du fier monde et le Service aux collectivités de l'UQAM, s'inspire du thème de l'exposition Habiter une ville durable présentée au musée et sera prononcée par son directeur, René Binette (le 6 septembre à 12 h 30). La seconde conférence, Le mouvement Kino et le cinéma québécois, sera animée par le diplômé en communication Christian Laurence, fondateur du mouvement Kino (le 7 septembre à 16 h).

Les amateurs de party à ciel ouvert seront pour leur part conviés à venir danser sur la rue Saint-Denis sur les beats des DJ Ghislain Poirier et du collectif Pompe tes pipes (d'anciens collaborateurs de CHOQ.FM). Cette grande fête de la rentrée, organisée par CHOQ.FM en collaboration avec Pop Montréal, se déroulera le 8 septembre, dès 20 h. La rue Saint-Denis sera fermée à la circulation du 8 au 10 septembre.

PARTAGER