Une gestionnaire engagée

Portrait de Ginette Charest, diplômée de l'École des sciences de la gestion et lauréate du prix Reconnaissance 2011.

2 Mai 2011 à 0H00

Le 12 mai prochain aura lieu le Gala Reconnaissance 2011 de l'UQAM au Belvédère du Centre des sciences de Montréal, sous la présidence d'honneur de Jean Laurin (B.Sp. administration, 1974), président et chef de la direction de Devencore NKF. Sept diplômées des six facultés de l'Université et de son École des sciences de la gestion recevront à cette occasion un prix Reconnaissance, soulignant leur réussite professionnelle et leur contribution au développement de leur secteur d'activité, de l'Université et de la société en général.

***

Ginette Charest (M.B.A., 1996) croit aux actions porteuses de sens, à celles qui peuvent influencer l'évolution de la société. Ainsi s'explique son parcours : présidente-directrice générale de l'organisme caritatif Opération Enfant Soleil depuis 2007, la gestionnaire a été aussi directrice générale de Leucan, de 2002 à 2007.

Lauréate en 2004 du Prix Femmes d'affaires du Québec dans la catégorie «Cadres pour un organisme à but non lucratif», Ginette Charest est reconnue pour ses qualités de leader. «Ma formation à l'ESG-UQAM m'a permis de développer une vision globale du rôle du gestionnaire dans la société, de faire la synthèse de mes expériences en gestion dans le domaine du développement international et, surtout, m'a donné le goût de diriger des organisations», dit-elle.

Selon elle, la direction d'organismes à but non lucratif exige des aptitudes particulières. «On se doit d'abord d'être rassembleur, affirme la gestionnaire. Une association comme Leucan, qui se consacre aux enfants atteints du cancer, ou un organisme comme Opération Enfant Soleil, qui soutient le développement d'une pédiatrie de qualité, ne cherchent pas à vendre des produits ou des services, mais à convaincre des gens de soutenir une cause particulière. Moi, la cause qui me tient à cœur, c'est celle des enfants malades. Les enfants représentent notre avenir collectif. Et la qualité de leur état de santé, tant physique que psychologique, est garante de leur propre avenir.»

C'est sous la direction de cette femme engagée que Leucan a refait son image et est parvenue à se positionner comme un leader dans le domaine de la cancérologie pédiatrique au Québec. C'est aussi sous sa responsabilité qu'Opération Enfant Soleil continue à récolter des fonds permettant d'acquérir des technologies de pointe, d'améliorer la qualité des soins et d'offrir aux enfants en période d'hospitalisation des espaces favorables à leur qualité de vie et à leur guérison.

Les succès remportés par ces organismes sont des sources de grande satisfaction pour Ginette Charest. Mais elle se dit aussi très fière d'avoir contribué, en 2002, à faire adopter l'amendement de la loi sur les normes du Québec qui permet aux parents d'enfants malades, souvent forcés de s'absenter du travail, de conserver leur emploi.

Beaucoup reste à faire en matière de soins apportés aux enfants, souligne la p.-d.g. d'Opération Enfant Soleil. «À la table de concertation où siègent nos partenaires du milieu des affaires et de la santé, nous réfléchissons ensemble à la meilleure façon d'adapter les soins aux besoins des enfants et à l'appui que les hôpitaux pédiatriques des grands centres peuvent apporter aux sections pédiatriques des hôpitaux régionaux.»

PARTAGER