Communications avancées

Avec trois nouvelles concentrations, la maîtrise en communication se positionne une fois de plus à l'avant-garde.

19 Mars 2012 à 0H00

La Faculté de communication de l’UQAM offrira, dès septembre 2012, trois nouvelles concentrations à la maîtrise : médias socionumériques, communication internationale et interculturelle, études médiatiques. «Nous avons toujours été à l’avant-garde en matière de formation et de recherche en communication, souligne fièrement Christian Agbobli, professeur au Département de communication sociale et publique et directeur du programme de maîtrise. Nous sommes le pôle d’excellence au Canada et nous entendons le demeurer.»

Plusieurs étudiants ont le goût de s’interroger librement sur les nouvelles pratiques en matière de communication, note le chercheur. «Ces nouvelles concentrations ne fourniront pas de modèles de prêt-à-penser, bien au contraire. Chacun doit y mener ses propres réflexions critiques.»

Médias socionumériques

Une bonification de la maîtrise en communication ne pouvait passer à côté du phénomène des médias socionumériques tels Twitter, Facebook, Google+, Flickr, etc. «Cette concentration permettra aux étudiants de tenter d’en comprendre les usages, bien sûr, mais aussi les racines médiatiques et technologiques qui leur ont permis de voir le jour, précise le professeur Agbobli. Ces phénomènes ne sont pas le fruit d’une génération spontanée. Ils ont une histoire et les étudiants seront en mesure d’en identifier les enjeux communicationnels, économiques, idéologiques, politiques, culturels et sociaux.»

Communication internationale et interculturelle

La société québécoise s’est transformée et n’est plus aussi homogène que jadis. «Les étudiants qui choisiront la concentration en communication internationale et interculturelle auront l’occasion d’approfondir des enjeux liés au développement, à la diversité culturelle et à la mondialisation», explique le chercheur.

Un stage interculturel, ici ou à l’international, est prévu à ce cursus. «La Faculté de communication possède déjà une tradition de stages dans des institutions d’enseignement en Amérique latine et nous souhaitions bonifier ce type de formation, dit Christian Agbobli. Les étudiants pourront donc effectuer un stage dans une organisation communautaire ou privée, en lien avec la diversité interculturelle.»

Études médiatiques

L’univers des médias, ici et ailleurs, a beaucoup évolué et les étudiants de la maîtrise en communication pourront en étudier les transformations au sein de la concentration en études médiatiques. Parmi les enjeux à investiguer : les vagues de concentration de la propriété des entreprises (conglomérats), la réglementation des industries culturelles et médiatiques, la marchandisation, les rapports entre économie, politique et société dans l’univers médiatique, la convergence, etc. «Il faut prendre une certaine distance afin de bien analyser les ramifications d’ordre économique, politique, culturel, sociétal et technologique qui sont liées à ces transformations», note le professeur.

À qui s’adressent ces nouvelles concentrations?

Ces nouvelles concentrations s’adressent bien entendu aux étudiants du baccalauréat en communication qui souhaitent poursuivre aux cycles supérieurs, mais aussi aux professionnels qui veulent développer d’autres compétences, articuler une réflexion critique et prendre du recul par rapport à certains enjeux et/ou usages dans l’univers des communications. «Ce peut être des gens qui ont des formations dans des domaines connexes», précise le directeur de la maîtrise.

Ces concentrations s’ajoutent aux trois qui existaient déjà, soit cinéma et images en mouvement, recherche-création en média expérimental (bonifiée avec un séminaire de recherche sur la communication vidéo) et recherche générale, laquelle comporte des orientations liées aux domaines du journalisme, des relations publiques, de la communication organisationnelle, de la médiation interpersonnelle, du mentorat, des sciences et de la santé. «Avec l’ajout de nos trois nouvelles concentrations, nous couvrons désormais l’ensemble des dimensions de la communication», conclut Christian Agbobli.

La Semaine de la maîtrise en communication aura lieu les 10, 11 et 12 avril prochain. Dans le cadre de cette activité, la Faculté organise des séances d’information qui permettront aux étudiants d’en apprendre davantage sur les six concentrations offerte à la maîtrise.

La date limite pour déposer une demande d’admission est le 1er mai.

PARTAGER