Cours de jour à Terrebonne

Depuis ce trimestre, UQAM Lanaudière est le premier centre en région métropolitaine à offrir des cours de jour.

23 Janvier 2012 à 0H00

Les cinq cours offerts de jour au trimestre d’hiver 2012 par UQAM Lanaudière, une première pour les centres de l’UQAM en région métropolitaine, ont fait le plein d’inscriptions en un temps record. «Les 50 places dans chacun de ces cours ont été comblées très rapidement», précise fièrement le coordonnateur du centre, Amar Belhal. «Plusieurs étudiants de l’UQAM habitent la région de Terrebonne, ajoute-t-il. C’est beaucoup plus agréable pour eux de venir suivre un ou deux cours près de leur domicile.»

Les étudiants de jour ne sont pas les mêmes que ceux de soir, précise Amar Belhal. «Le jour, il y a beaucoup d’étudiants inscrits au baccalauréat au campus central, mais qui habitent dans la région. Le soir, ce sont plutôt de jeunes adultes, dans la trentaine, qui sont sur le marché du travail et qui viennent acquérir une formation de perfectionnement.»

Le professeur Daniel Beaupré, du Département d’organisation et ressources humaines de l’École des sciences de la gestion, a enseigné à Terrebonne l’automne dernier. «Les étudiants qui suivent des cours de soir sont plus âgés qu’au campus central et ils travaillent presque tous durant la journée, note-t-il. Le principal défi est de développer une pédagogie dynamique afin de les garder éveillés et motivés!»

Certificats en gestion

Le Centre UQAM Lanaudière offre sept certificats en gestion, en plus du certificat en intervention psychosociale, du certificat de soutien pédagogique dans les services de garde éducatifs, et du certificat en psychologie. Les cours de ces trois derniers programmes sont offerts uniquement s’il y a suffisamment de demandes. «Les programmes les plus populaires sont le certificat en administration, celui en ressources humaines et celui en comptabilité générale», indique Amar Belhal. Tous les cours du premier sont offerts à Lanaudière. Pour compléter les autres programmes, les étudiants doivent s’inscrire à des cours au campus central de l’UQAM ou au Centre UQAM Laval.

Les demandes d’admission aux programmes offerts sont traitées sur place, de même que la gestion du dossier, de l’inscription aux cours jusqu’à la liste de diplômation. «Nos offrons un suivi personnalisé quant au choix de cours, l’accès à un conseiller en orientation scolaire et une clinique carrière, également ouverte au grand public», ajoute le coordonnateur.

Lors de notre passage, les locaux du centre, loués au Cégep de Lanaudière, étaient en rénovation. «Nous aurons une salle de cours toute neuve pour les cours de jour, que nous espérons utiliser sept jours sur sept, en la transformant en laboratoire ou en atelier pour les week-ends», précise Amar Belhal. UQAM Lanaudière loue également cinq autres salles au Cégep pour les cours du soir.

Comme les trois autres centres – Laval, Ouest-de-l’Île et Montérégie – le Centre UQAM Lanaudière relève du vice-rectorat à la Vie académique.

Depuis 1989

Le Centre UQAM Lanaudière a vu le jour en 1989. Il a longtemps tenu ses activités à Repentigny, avant de déménager une première fois au Cégep régional de Lanaudière, à L’Assomption, puis de nouveau en 2010, cette fois à Terrebonne. «Depuis, les inscriptions n’ont cessé d’augmenter», note le coordonnateur.

Amar Belhal travaille à l’UQAM depuis 1995. Il a oeuvré pendant de nombreuses années au Service de formation sur mesure, avant de s’impliquer dans la promotion des centres d’études universitaires, comme on les appelait à l’époque. En 2003, il a accepté le mandat de coordonnateur des centres UQAM Laval et UQAM Lanaudière. «Depuis le déménagement à Terrebonne, les deux centres ne sont séparés que par une trentaine de kilomètres, note-t-il. Il y a donc une synergie et une complémentarité des cours offerts entre les deux centres afin de permettre aux étudiants de compléter une bonne partie de leur programme en région.»

La présence du Centre UQAM à Terrebonne facilite aussi la vie à certains professeurs. «Je donne mon cours le soir et je suis à la maison dix minutes plus tard, ce qui est plutôt agréable», conclut Daniel Beaupré, qui réside à Terrebonne.

PARTAGER