Diane Berthelette agira à titre de grand témoin en vue du Sommet sur l'enseignement supérieur

12 Novembre 2012 à 16H25

Diane Berthelette, professeure au Département d'organisation et ressources humaines et présidente-directrice générale du Centre de liaison sur l'intervention et la prévention psychosociales (CLIPP), occupera la fonction de «grand témoin» en préparation du Sommet sur l'enseignement supérieur, qui aura lieu à la mi-février. Elle a accepté de participer à ce processus à la suite d'un appel de la chef de cabinet du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, Pierre Duchesne.

Le Sommet sur l'enseignement supérieur sera axé sur quatre thèmes, lesquels feront d'abord l'objet de rencontres préparatoires qui se dérouleront à Québec (Qualité de l'enseignement supérieur, 29 et 30 novembre), Trois-Rivières (Accessibilité et participation aux études supérieures, 13 et 14 décembre), Rimouski (Gouvernance et financement des universités, janvier 2013) et Sherbrooke (Contribution des établissements et de la recherche au développement de l'ensemble du Québec, janvier 2013).

Ces rencontres réuniront les principaux partenaires concernés par l'avenir de l'enseignement supérieur, à savoir les représentants des jeunes, ceux des établissements, des syndicats et des milieux socio-économiques. Les débats s'appuieront sur des présentations d'experts et s'animeront de contributions issues de partenaires dont les points de vue et les propositions sont variés. Ceux-ci seront sollicités par le gouvernement dans le cadre d'un appel de contributions.

«Notre rôle, en tant que grands témoins, sera de faire rapport des constats qui auront été faits lors des quatre journées et de dégager les zones de consensus, de même que celles qui ne semblent pas rallier la majorité des participants. Il n'est pas question de trouver des solutions, mais bien d'alimenter la discussion qui se poursuivra au Sommet», explique Diane Berthelette.

Outre Diane Berthelette, trois autres personnes agiront à titre de grands témoins. Il s'agit de Pierre Noreau, vice-recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie et ancien président de l’ACFAS, BinhAnn Vu Van, journaliste scientifique indépendante et présidente de l’Association des communicateurs scientifiques, et Dominique Forget, journaliste indépendante et collaboratrice du magazine Québec Science.

PARTAGER