L'ESG UQAM remet ses Prix de la recherche 2012

2 Mai 2012 à 12H17

L’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) a remis, le 1er mai dernier, ses Prix d’excellence en recherche 2012 à trois professeurs. Alexandre F. Roch, du Département de finance, et Pierre-Carl Michaud, du Département des sciences économiques, ont remporté un Prix relève accordé à un professeur qui a débuté sa carrière depuis moins de sept ans. Le Prix carrière a été attribué au professeur Louis Phaneuf, du Département des sciences économiques.

Alexandre F. Roch a complété un doctorat en mathématiques appliquées avec une mineure en finance à l’Université Cornell aux États-Unis, en 2009. Il enseigne au Département de finance de l’ESG UQAM depuis 2010. Dans le cadre de sa thèse de doctorat, il a développé une théorie pour expliquer la tarification et la couverture des produits dérivés, plus particulièrement, comment la liquidité peut affecter la formation et l’éclatement des bulles spéculatives dans les marchés financiers. Ses projets de recherche actuels font partie des activités de la nouvelle Chaire Caisse de Dépôt et placement du Québec de gestion de portefeuille de l’ESG UQAM, dans les axes «risque de liquidité» et «produits dérivés», dont il est le responsable. Ses travaux ont été publiés dans plusieurs revues scientifiques d’envergure dont le Journal of Probability and Statistics et Finance and Stochastics, la revue la plus réputée à l’échelle internationale en finance mathématique.

Pierre-Carl Michaud a complété des études doctorales en économie à l’Université Tilburg, aux Pays-Bas, en 2005. Il a été chercheur à la RAND Corporation jusqu’en 2010, et depuis, il enseigne à l’ESG UQAM au Département des sciences économiques. Les recherches de Pierre-Carl Michaud portent sur l’économie du vieillissement et de la santé des populations, un domaine appelé à devenir la préoccupation principale des futurs gouvernements du Québec. Récemment, il a reçu deux subventions totalisant 4,2 millions de dollars US du National Institute of Health des États-Unis pour deux projets portant sur les effets du vieillissement de la population. Le premier s’intéresse au stress et au surmenage durant la carrière et le deuxième sur la valeur pour les ménages de s'assurer contre les risques financiers liés aux soins de longue durée. Le chercheur a notamment publié dans des revues scientifiques comme le Journal of the European Economic Association et le Journal of Applied Econometrics.

Détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences économiques de l’Université de Montréal et d’un doctorat en sciences économiques de l’Université Laval, Louis Phaneuf enseigne au Département des sciences économiques de l’ESG UQAM depuis 1980. Chercheur dans le domaine de la macroéconomie et de l’analyse des cycles économiques dans les pays industrialisés, Louis Phaneuf a également enseigné dans plusieurs universités à travers le monde dont l’Université Paris I-Sorbonne. Il est le cofondateur du Groupe Canadien d’Études en Macroéconomie (CMSG) qui organise, depuis 25 ans, la plus prestigieuse conférence canadienne réunissant les meilleurs chercheurs internationaux en macroéconomie. Il a dirigé le Centre de recherche sur l’emploi et les fluctuations économiques de 1991 à 2000. Il est également fondateur et premier directeur du Centre interuniversitaire sur le risque, les politiques économiques et l’emploi (CIRPÉE), qu’il a dirigé de 2000 à 2002. Ses recherches portent plus particulièrement sur l’identification et l’explication des causes de la crise financière récente qui a marqué, non seulement l’économie américaine, mais aussi l’économie mondiale. Ses textes de recherches ont été publiés dans les meilleures revues scientifiques de sciences économiques, notamment dans l’American Economic Review, la Review of Economic Studies et le Journal of Monetary Economics. Il également cosigné le livre Introduction à la macroéconomie moderne, de 1992 à 1997.

Rappelons que Louis Phaneuf a reçu un Prix hommage lors du Gala Prix Performance 2011, de l’ESG UQAM, en novembre dernier. Il a été récompensé pour sa carrière remarquable comme professeur et chercheur en macroéconomie.

PARTAGER