Une journée sur la mobilisation des connaissances en novembre à l'UQAM

29 Octobre 2012 à 11H05

Le Service de la recherche et de la création, avec l'appui du bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création, invite tous les acteurs de l’UQAM intéressés par la mobilisation des connaissances – professeurs, étudiants, coordonnateurs, personnel de soutien – ainsi que leurs partenaires, à une journée de travail collaborative, le 23 novembre prochain, à la salle polyvalente du Cœur des sciences de l'UQAM.

De nombreuses pratiques relatives à la circulation des connaissances entre l’université et d’autres milieux coexistent à l’UQAM. «Ces pratiques sont souvent méconnues, parfois même à l’intérieur des murs de l’institution, parce qu’elles ne franchissent que très peu les barrières disciplinaires. Pourtant, elles répondent parfois à des préoccupations ou à des besoins très similaires que l'on peut trouver ailleurs», note Dominique Robitaille, directrice du Service de la recherche et de la création. «Cette journée se situe dans la continuité des rapports sur la mobilisation des connaissances produits par l’UQAM et de l’annonce d’une politique institutionnelle sur cet enjeu» ajoute Yves Mauffette, vice-recteur à la Recherche et à la création.

C’est en misant sur des techniques d’animation alternatives, mais éprouvées, telles que le World Café et le forum ouvert que les organisateurs de cet événement espèrent créer une dynamique permettant de faire émerger une vue d’ensemble de ce que représente la mobilisation des connaissances à l’UQAM. On veut aussi esquisser des avenues pour mieux la soutenir institutionnellement. «Cette journée offrira l’occasion aux personnes intéressées de se rencontrer sans égard à leur appartenance disciplinaire ou à leur occupation, poursuit Dominique Robitaille. L’idée est de favoriser un échange sur les processus de circulation des connaissances plutôt que sur des domaines de recherche précis.».

Le design et le déroulement de cet événement font l’objet d’une recherche-action menée par Isabelle Mahy, professeure au Département de communication sociale et publique, spécialiste des pratiques novatrices d’accompagnement du changement dans des contextes organisationnels.

L'inscription obligatoire (mais gratuite) doit être effectuée avant le 2 novembre. «Nous invitons les gens à formuler avec nous les thèmes qui seront discutés et ainsi participer à la création de l’ordre du jour», ajoute  Dominique Robitaille. Quelques exemples d'enjeux qui pourraient faire l'objet de discussions : la planification de la mobilisation des connaissances, la gouvernance des projets, la communication, l’évaluation des stratégies et le financement.

PARTAGER