CAp Gouvernance : un nouvel outil de formation pour les entreprises d'économie sociale

8 Février 2013 à 16H31

La Chaire de recherche du Canada en économie sociale et le Service de gestion-conseil (S2L) du Fonds de développement emploi-Montréal ont uni leurs efforts pour concevoir un outil de formation destiné à l'implantation de saines pratiques de gouvernance dans les entreprises d'économie sociale. Baptisé CAp Gouvernance, cet outil, dont le lancement a eu lieu le 7 février au Centre Pierre-Péladeau, prend la forme d'un atelier de formation s'adressant aux membres des conseils d'administration et des directions générales des entreprises d'économie sociale.

«L'objectif est d'aider à renforcer le bon fonctionnement du tandem formé par le conseil d'administration et la direction générale dans les entreprises d'économie sociale, pour que ces deux entités travaillent ensemble et non de façon séparée, souligne Marie Bouchard, professeure au Département d'organisation et ressources humaines et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie sociale. Animé par une personne ayant déjà une solide expérience de gouvernance dans ce secteur, l'atelier de formation propose aux membres des deux  équipes de direction un temps de réflexion sur leurs pratiques et leurs relations. Une bonne gouvernance est essentielle pour que les actions de l'entreprise correspondent à sa mission et à ses valeurs.»

Des entreprises originales

Très présentes dans la société, les entreprises d'économie sociale visent à produire des biens et des services tout en répondant à des besoins sociaux. «Cette double finalité, qui fait l'originalité de ces entreprises, exige de leurs administrateurs qu'ils agissent avec souplesse et créativité dans un environnement complexe», note la chercheuse.

Les membres des conseils d'administration, élus en assemblée générale, sont soit des usagers, des travailleurs, des citoyens ou des membres de soutien qui doivent avoir des connaissances et des compétences spécifiques. «Les membres du conseil exercent une surveillance de la direction générale mais ils doivent aussi travailler en partenariat avec elle», observe Marie Bouchard.  

L'atelier de formation CAp Gouvernance aidera les entreprises à développer une culture organisationnelle durable, poursuit la professeure. «Il s'agit de s'assurer que les dirigeants traitent des enjeux stratégiques concernant la pérennité de l'organisation.»

Le Service des partenariats et du soutien à l'innovation (SePSI) de l'UQAM a servi de trait d'union en mettant en contact le Fonds de développement emploi-Montréal et la chaire de recherche de Marie Bouchard. Le Service aux collectivités, pour sa part, a accompagné les deux partenaires dans le démarrage du projet.

PARTAGER