Une cueillette qui fait du bien

Les Citadins s'engagent auprès du regroupement Foot pour l'espoir, qui vient en aide à des jeunes en Haïti.

17 Décembre 2013 à 16H04

Photo
Marie Magda Giraud, joueuse de l'équipe féminine de soccer des Citadins et étudiante au baccalauréat en sciences comptables, a participé à la cueillette destinée à Foot pour l'espoir. Photo: Émilie Tournevache.

Le programme d'excellence sportive des Citadins a amassé une trentaine de pièces d'équipement – ballons, chaussures et autres – destinées au regroupement Foot pour l'espoir, qui vient en aide à des jeunes en Haïti. Cette cueillette a eu lieu auprès de la communauté universitaire du 28 novembre au 6 décembre derniers.

Foot pour l'espoir est un regroupement d'employés, de professeurs et d'étudiants de l'UQAM qui sont impliqués dans divers projets d'aide en Haïti, principalement dans le secteur de l'éducation. Ils ont créé ce regroupement en 2012, après un séjour en Haïti où ils ont rencontré Maurice Léonce, un professeur âgé de 92 ans qui se sert du football pour enseigner le français et qui a créé l'école Grande Anse de Foot dans le village de Jérémie. L'an dernier, M. Léonce a demandé aux visiteurs si ces derniers ne pouvaient pas obtenir des ballons pour son école. C'est à ce moment qu'est né le regroupement Foot pour l'espoir.

Les dons d'équipements qui ont été recueillis à l'UQAM seront acheminés en février prochain vers cinq écoles haïtiennes – à Paillant, Maïssade, Jacmel, Léogâne et Jérémie. Les sommes récoltées en argent serviront au transport des équipements et à l'achat de matériel neuf. Les donateurs pourront même suivre le périple de leurs anciens équipements grâce à des photos sur le site www.footpourlespoir.org.

La cueillette s'est déroulée principalement au Centre sportif, mais les membres de la communauté universitaire pouvaient également remettre leurs équipements usagés en mains propres aux Citadins qui étaient présents sur le campus. «Les Citadins étaient enchantés de s'associer à la cause de Foot pour l'espoir, qui permet à des jeunes de pratiquer leur sport favori et à nos étudiants-athlètes de prendre conscience du privilège qu'ils ont de le faire dans des conditions optimales», a indiqué Daniel Méthot, coordonnateur des sports d'excellence à l'UQAM.

PARTAGER