L'UQ honore Paul-André Linteau et Claude Corbo

Les deux Uqamiens obtiennent des distinctions de l'Université du Québec.

5 Septembre 2013 à 9H42

Paul-André Linteau, professeur au Département d’histoire, a été admis au Cercle d'excellence de l'Université du Québec (UQ). Cette reconnaissance symbolique est décernée à une personne dont le travail et la performance méritent d'être soulignés publiquement. Claude Corbo, ancien recteur de l'UQAM, a reçu pour sa part la Médaille de l'Assemblée des gouverneurs de l'UQ, une distinction visant à souligner la contribution des personnes qui ont siégé à cette instance supérieure de l'Université du Québec.

Photo
Le recteur Robert Proulx et le professeur Paul-André Linteau. Photo: UQ.

Paul-André Linteau compte parmi les historiens du Québec les plus prolifiques et les plus réputés sur les scènes nationale et internationale. Considéré comme l'un des fondateurs de l’histoire urbaine au Québec, il est aussi reconnu comme un éminent spécialiste de l’histoire du Québec pour la période postérieure à la Confédération. Depuis quelques années, il s'intéresse à l’histoire de l’immigration et de la diversité ethnoculturelle au Québec. Sa contribution la plus remarquée a été la publication, en 1979 et en 1986, de l’ouvrage Histoire du Québec contemporain. Réalisée en collaboration avec René Durocher, Jean-Claude Robert et, pour le tome 2, François Ricard, l’œuvre a nécessité une quinzaine d’années de recherche.

Sa production scientifique - une trentaine de livres, plus de 80 articles, une centaine de communications - est exceptionnelle. Certains de ses ouvrages et de ses articles ont été publiés aux États-Unis, en Europe et en Amérique latine. Directeur de collection chez Boréal, il a appuyé la publication de 118 ouvrages historiques.

Photo
Sylvie Beauchamp, présidente de l'Université du Québec et Claude Corbo. Photo: UQ

Claude Corbo a occupé divers postes de gestionnaire à l'UQAM, dont celui de recteur, parallèlement à son activité professorale au sein du Département de science politique. Son premier rectorat (1986-1996) a été marqué par le développement du campus, par l’octroi à l’UQAM du statut d’«université associée» au sein du réseau de l’Université du Québec et par la croissance des programmes d’études supérieures et de la recherche. Quant à son second rectorat (2008-2013), il a été axé sur la relance de l’Université, à un moment où celle-ci traversait une grave crise financière. Auteur de nombreux ouvrages traitant autant d'éducation que de politique, Claude Corbo a œuvré à la démocratisation du savoir. Il s’est également beaucoup investi dans la vie socioéconomique et culturelle de Montréal.

Deux autres Uqamiens ont aussi été honorés par l'Université du Québec cette année. Il s'agit de Martin Riopel, professeur au Département de didactique, qui a obtenu récemment le Prix d'excellence en enseignement, volet réalisation, et de Roland Côté, agent de recherche et de planification à la Faculté des sciences humaines, qui a reçu la Médaille de l'Assemblée des gouverneurs pour sa participation aux travaux de l'Assemblée à titre de représentant du personnel de soutien du réseau de l'UQ, de 2010 à 2013. 

PARTAGER