De la ferme à l'université

Le comité Aliments d'ici du GRIP UQAM organisera un marché fermier sur la Place Pasteur le 16 octobre prochain.

15 Octobre 2013 à 12H39

Photo
Le marché fermier de l'UQAM.

Dans le cadre de la Journée mondiale de l'alimentation, le comité Aliments d'ici du Groupe de recherche d'intérêt public de l'UQAM (GRIP-UQAM) tiendra un marché fermier le 16 octobre prochain, de 11h à 17h, sur la Place Pasteur.

La communauté de l'UQAM pourra profiter de l'occasion pour y acheter des fruits, des légumes et des produits frais à petit prix provenant de maraîchers locaux et biologiques. Les cultivateurs du Santropol roulant et de la coopérative des Jardins de la résistance ainsi que les vendeurs du Fruixi, sorte de mini-marché local sur deux roues, seront sur place pour rencontrer le public. La coopérative des Jardins de la résistance est bien connue des Uqamiens puisqu'elle distribue à l'Université des paniers d'aliments frais par l'entremise du programme Agriculture soutenue par la communauté d'Équiterre. «Le marché fermier a pour but d'amener les citoyens de la ville à la rencontre des cultivateurs», explique Ornella Calisti, chargée de projets pour Aliments d'ici, un comité de recherche du GRIP UQAM qui met en place des activités (cuisine collective, visite à la ferme, groupe d'achat local, etc.) prônant une alimentation locale, saine et abordable.

Selon l'étudiante au baccalauréat en communication (stratégies de production culturelle et médiatique), la mise en place d'un marché fermier est l'occasion pour les résidents du Quartier latin et les étudiants d'avoir accès à des aliments frais et sains dans un quartier «où l'offre de fruits et légumes frais est somme toute plutôt restreinte».

Des membres du Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD), du regroupement Miel Montréal et du groupe Vigilance OGM tiendront pour leur part des kiosques de sensibilisation sur les pratiques de l'apiculture en ville et sur les dangers des organismes génétiquement modifiés. De 12h30 à 14h, Stéphanie Wang, de l'Union paysanne, prononcera une conférence sur le développement de l'agriculture biologique. Un porte-parole de Justice alimentaire Montréal parlera, pour sa part, de l'accaparement des terres agricoles utilisées à des fins commerciales. «Le but des conférences est d'offrir un espace public pour discuter des nombreux enjeux concernant l'alimentation», dit Ornella Calisti, qui espère pouvoir instaurer une tradition de marché fermier au Quartier latin. De la musique acoustique en direct et une exposition de photos sur la vie rurale comptent parmi les autres activités proposées durant l'événement.

PARTAGER