Un rite de passage émouvant

La réussite des étudiants a été célébrée au cours de dix cérémonies de collation des grades.

17 Novembre 2014 à 10H59

Les diplômés de la Faculté des sciences lors de la collation des grades du 12 novembre dernier.Photo: Alexis Aubin

Plus de 2 000 diplômés de l'UQAM ont participé aux dix cérémonies de collation des grades qui ont eu lieu à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, du 12 au 16 novembre derniers. Ces cérémonies ont accueilli quelque 5 000 invités, parents et amis. Organisées par le Bureau des diplômés en collaboration avec le Registrariat, les six facultés et école, divers services et le Centre Pierre-Péladeau, elles ont mis en vedette les diplômés des facultés de communication, science politique et droit, arts, sciences, sciences de l'éducation, sciences humaines et de l'École des sciences de la gestion.

On constate un engouement croissant des diplômés pour ces cérémonies qui marquent un rite de passage. Les doctorants, qui faisaient partie du cortège d’honneur, ont reçu l’épitoge, symbole de leur réussite. Chaleureusement applaudis par leurs plus jeunes collègues dans la salle, ils constituent une source d’émulation pour les diplômés qui désirent poursuivre leurs études aux cycles supérieurs.

Photo: Alexis Aubin

Plusieurs professeurs, chargés de cours, directeurs de programme et directeurs de départements, vice-doyens, doyens et vice-recteurs étaient présents pour saluer les finissants et leur remettre leur diplôme. Le recteur, qui a personnellement assisté à quatre cérémonies, a souligné que la collation des grades représente non seulement la fin d'un parcours, mais aussi une nouvelle étape dans le développement professionnel des diplômés. Il leur a mentionné qu'ils font désormais partie d'un réseau de plus de 225 000 diplômés qui, depuis plus de 44 ans, participent activement à l’essor de notre société dans tous les domaines d’activités. Il leur a souhaité de contribuer, à leur tour, au déploiement de ce vaste réseau de citoyens engagés dans la poursuite du progrès de la société et du monde. Finalement, il a assuré les nouveaux diplômés que les portes de l'UQAM leur seraient toujours ouvertes et les a appelés à s'engager envers leur alma mater.

Doctorats honorifiques, professeur émérite et Médaille de l'UQAM

Dans le cadre de ces collations de grades, l'Université a décerné des doctorats honorifiques à six personnalités marquantes pour leur contribution exceptionnelle à la société, soit Stan Grillner, Nicole Filion, Georges Didi-Huberman, Michel Despland, André Brassard et Paule Baillargeon.

Le professeur associé Jean-Marie Bouchard a obtenu le titre de professeur émérite du Département d'éducation et formation spécialisées de la Faculté des sciences de l'éducation.

La collation des grades de l'École des sciences de la gestion a été l'occasion de remettre la Médaille de l'UQAM au professeur Bernard Landry.

Prix d'excellence en enseignement

Yves BergeronPhoto: Jean-François Hamelin

La Faculté des arts a profité des festivités entourant sa collation des grades pour décerner un Prix d'excellence en enseignement au professeur Yves Bergeron, du Département d'histoire de l'art. «Le jury du Prix d’excellence a souligné la grande cohérence de sa vision pédagogique d’ensemble et son leadership dans le développement des programmes de cycles supérieurs en muséologie, qu’il a dirigés jusqu’à l’année dernière», a souligné la doyenne de la Faculté, Louise Poissant. Le jury a constaté que son investissement en pédagogie débordait le cadre de la classe et qu’il avait une aptitude particulière pour stimuler la curiosité des étudiants. L’association des étudiants en muséologie a d’ailleurs porté un appui majeur à sa candidature.

Avant son embauche à l'UQAM, en 2005, Yves Bergeron a œuvré à titre de conservateur et de conservateur en chef à Parcs Canada et au Musée de l’Amérique française avant d’occuper le poste de directeur du Service de la recherche et de l’évaluation au Musée de la civilisation. Il se consacre à la recherche dans les champs de la muséologie, de la culture matérielle et du patrimoine immatériel. Ses travaux portent notamment sur le collectionnement, l’histoire de la muséologie et les pratiques culturelles.

Julie RobergePhoto: Jean-François Hamelin

La Faculté des sciences de l'éducation, pour sa part, a remis un Prix d'excellence en enseignement à la chargée de cours Julie Roberge (B. Éd. enseignement du français langue maternelle, 89; M.A linguistique, 94), du Département de didactique. «Chargée de cours à l'UQAM depuis 1993, elle s'est distinguée par la qualité et le dynamisme exceptionnels de son enseignement, ainsi que par son leadership et son innovation pédagogique et didactique», a souligné la doyenne Monique Brodeur.

Spécialiste de la correction de l'écriture en didactique des langues, Julie Roberge a contribué de manière importante au programme court de 2e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur, en plus de collaborer à plusieurs projets de recherche. «On doit souligner  son engagement exceptionnel au sein des associations professionnelles, notamment l'Association québécoise des professeurs de français (AQFP), dont elle a assumé la présidence montréalaise, de même qu'à la revue Pédagogie collégiale», a ajouté Monique Brodeur. Julie Roberge est aussi à l'origine de la création des RepFran, un réseau d'entraide et de collaboration dédié aux répondants du dossier de la valorisation du français au cégep.

Les collations de grades en photos et vidéos

Faculté des arts

Photos
Vidéo

Faculté de communication

Photos
Vidéo

Faculté des sciences de l'éducation

Photos (1 de 2)
Photos (2 de 2)
Vidéo

Faculté de science politique et de droit

Photos
Vidéo

Faculté des sciences

Photos
Vidéo

École des sciences de la gestion

Photos (1 de 3)
Photos (2 de 3)
Photos (3 de 3)
Vidéo

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE