Du Web social au cerveau global!

L'École d'été des sciences cognitives 2014 s'intéressera aux liens entre la science du Web et l'esprit.

5 Juin 2014 à 14H54

Photo

Les écoles d'été en sciences cognitives existent depuis 12 ans et ont connu de beaux succès, notamment celles sur l'origine du langage, en 2010, et sur l'évolution et la fonction de la conscience, en 2012. L'édition de cette année,  qui se déroulera du 7 au 18 juillet, a pour thème la science du Web et l'esprit. «C'est l'école d'été la plus futuriste! affirme en riant Stevan Harnad, professeur au Département de psychologie. Nous sommes à peu près tous concernés directement ou indirectement par le Web. Il s'agit donc d'une réflexion importante sur notre avenir, et ce, même si nous ne saisissons pas encore toutes les ramifications liées à la science du Web.» Le chercheur, qui est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives, organise cette école d'été avec son collègue Petko Valtchev, du Département d'informatique, en collaboration avec l'Institut des sciences cognitives.

Le Web est un réseau basé sur l'échange de données numériques, reliant non seulement des ordinateurs entre eux, mais aussi des individus, explique Stevan Harnad. «L'école d'été portera  sur les homologies entre le réseau neuronal que constitue notre cerveau, les réseaux créés par plusieurs individus – donc plusieurs cerveaux –, et les ordinateurs, reliés entre eux par le réseau que l'on nomme le Web.»

Cette école d'été, qui réunira 40 chercheurs-conférenciers de partout à travers le monde, s'adresse aux étudiants de cycles supérieurs qui ont un intérêt pour l'informatique, les sciences cognitives, l'intelligence artificielle, la psychologie, la philosophie ou les sciences sociales, ainsi qu'aux professeurs, chercheurs, ingénieurs et professionnels œuvrant dans ces disciplines. «Lors des présentations, nous inviterons fortement les étudiants à poser leurs questions sur notre blogue ou sur Twitter afin de rendre l'expérience plus enrichissante, souligne Stevan Harnad. Le grand public est également convié à y assister.»

D'éminents chercheurs

La conférence d'ouverture de l'École des sciences cognitives 2014 sera prononcée par Wendy Hall, professeure à l'Université de Southampton, en Angleterre. Elle s'intitulera «It's All in the Mind». «Mme Hall est l'une des fondatrices de la science du Web, précise Stevan Harnad. C'est une collègue et collaboratrice de longue date de Tim Berners-Lee, principal inventeur du Web au tournant des années 1990.»

Photo
Stevan Harnad Photo: Émilie Tournevache

Les autres présentations s'inscrivent dans l'une ou l'autre des quatre catégories suivantes: le «Web social», le «Web de données», «l'esprit étendu?», et le «cerveau global?». Les experts du «Web social» traiteront des interactions entre tous ces cerveaux qui utilisent le Web, tandis que les experts du «Web de données» fourniront, entre autres, algorithmes et schémas afin de visualiser toutes ces données qui interagissent parfois seules entre elles. «Ces conférences sur le Web de données seront les plus ardues sur le plan technique, mais les informaticiens et les ingénieurs vont les apprécier», note en riant Stevan Harnad.

Les points d'interrogation aux deux dernières catégories ont été ajoutés à dessein, note le chercheur. «Nous aurons des experts qui explorent la possibilité qu'en cette ère numérique, chaque individu ne soit plus confiné à son esprit, explique-t-il. Le meilleur exemple est Wikipédia, qui est devenu une espèce de mémoire collective et qui fera l'objet d'une présentation. Cela dit, il y aura aussi des critiques de cette vision de l'esprit étendu.»

Quoi qu'on en pense, l'esprit étendu ouvre des perspectives fascinantes. «Certains chercheurs avancent l'idée d'un cerveau global, de la même manière que l'on parle de Gaïa comme d'un super-organisme, d'une matrice terrienne, poursuit Stevan Harnad. Nos cerveaux connectés les uns aux autres donnent-ils naissance à un cerveau global? Deux scientifiques du MIT traiteront, par exemple, de l'intelligence collective et des réseaux de collaboration.»

Subventionnée en partie par Microsoft – Tony Hey, vice-président de Microsoft Research Connections, sera d'ailleurs l'un des conférenciers –, cette école d'été constitue le premier événement lié à la prestigieuse International World Wide Web Conference, qui se déroulera à l'UQAM en avril 2016.

PARTAGER