Instantanés

Le professeur Alain Paiement, de l'École des arts visuels et médiatiques, expose ses œuvres photographiques.

16 Mars 2015 à 16H53

Fatras (2015) d'Alain Paiement, transfert sur aluminium.

La Galerie Hugues Charbonneau située dans l'édifice du Belgo présente, jusqu'au 18 avril prochain, les œuvres photographiques du professeur Alain Paiement (B.A. arts plastiques, 83; M.A. arts plastiques, 88), de l'École des arts visuels et médiatiques. Intitulé Instantanés, peut-être, le deuxième volet du projet solo 2014-2015 de l'artiste rassemble plusieurs photos prises au fil de ses 30 années de carrière, mais qui, à ce jour, n’avaient presque jamais été exploitées.

Figure phare de la photographie contemporaine au Canada, Alain Paiement redéfinit ainsi la temporalité de ces snapshots, ce terme suggérant habituellement une spontanéité ou du moins une saisie non préméditée, par opposition à l’idée de mise en scène et de construction préparée. Chacune des œuvres issues de ce nouveau corpus combine plusieurs prises de vue découvrant par le fait même des images à réalités multiples, des «images d’images», obtenues par surimpressions, juxtapositions, collages et autres formes d’imbrication. Le travail d’Alain Paiement a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles au Canada, aux États-Unis, ainsi qu'Europe et en Asie. Le photographe a reçu notamment le prix Louis-Comtois de la Ville de Montréal, en 2003, remis à un artiste en mi-carrière, et a réalisé de nombreuses œuvres d’art public au Québec, dont Tessellations sans fin, deux fresques colorées au Centre de recherche du CHUM à Montréal, et Mosaïque fluide, pour le Pavillon des sciences biologiques de l'UQAM. Il figure au sein de collections institutionnelles et privées majeures au Canada (Banque CIBC, Toronto, Musée des beaux-arts du Canada, etc.), aux États-Unis (General Electric), en Espagne (Fondation Sorigué) et en Belgique (Communauté française de Belgique).

CATÉGORIES
PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE