Pour que chaque enfant sache lire

L'UQAM lance Abracadabra, une ressource Web pour faciliter l'enseignement et l'apprentissage de la lecture en français.

9 Septembre 2015 à 11H35

Abracadabra est une ressource Web interactive, gratuite et ludique.
Photo: Istock

Abracadabra n'est pas seulement une formule magique. C'est aussi le nom d'une ressource Web interactive, gratuite et ludique, qui vise à soutenir l'enseignement et l'apprentissage de la lecture et de l'écriture de la langue française pour les élèves de maternelle, de 1re et de 2e année du primaire. Son lancement a eu lieu le 8 septembre, à l'UQAM, à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation. L'événement a réuni une centaine de personnes, dont plusieurs acteurs du milieu de l'éducation.

Selon des statistiques de 2013 de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), 53 % des Québécois sont des analphabètes fonctionnels. Leur compétence en lecture est moyenne, voire très faible. Pour les spécialistes en éducation, ces données confirment la nécessité d’implanter des pratiques efficaces afin que chaque enfant sache lire.

C'est dans cet objectif que la Faculté des sciences de l’éducation a lancé, en 2008, le projet d’adaptation en français d’Abracadabra, une ressource en ligne de langue anglaise mise en place au début des années 2000 par l'équipe du professeur Phil Abrami, du Centre pour les sciences de l'apprentissage (CSLP) de l'Université Concordia. Depuis, Abracadabra en anglais a fait ses preuves dans plusieurs pays, notamment en Australie et au Kenya. Une équipe de chercheurs de l’UQAM et de l’Université Concordia, pilotée par la doyenne de la Faculté Monique Brodeur et appuyée par de nombreux partenaires du milieu éducatif québécois, a assuré le développement de la version française.

Selon la doyenne, Abracadabra a été conçue en fonction de stratégies d'apprentissage exemplaires en matière de lecture et d'écriture, telles qu'identifiées par la recherche scientifique. «Abracadabra, dit-elle, fournit aux enfants, aux enseignants et aux parents des informations, des livres et des activités qui permettent d'apprendre à lire et à écrire tout en s’amusant.» Monique Brodeur tient à préciser qu’Abracadabra en français est bien plus qu’une simple traduction de la version anglaise. «Il s’agit bien d’une adaptation qui tient compte des caractéristiques de la langue française. Elle sera utile non seulement aux enfants francophones, mais aussi à ceux qui apprennent le français.»

Linda St-Pierre, présidente directrice générale du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec, René Côté, vice-recteur à la Vie académique, Monique Brodeur, doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation, Graham Carr, vice-président à la recherche et aux études de l'Université Concordia, et le professeur Phil Abrami, du Centre pour les sciences de l'apprentissage de l'Université Concordia.  Photo: Denis Bernier

Zones d'activités

Abracadabra comporte trois modules d'activités. La zone Élève propose des livres de genres (contes, comptines, poèmes) et de niveaux de difficulté différents ainsi que des activités visant à développer des habiletés de lecture. Dans la zone Parent, les utilisateurs d'Abracadabra trouveront des capsules audio et vidéo, des conseils et des suggestions d'activités à faire à la maison. La zone Enseignant, quant à elle, offre un guide pédagogique et des suggestions d'interventions et d'activités complémentaires.

La comédienne Marie Eykel, qui a longtemps incarné à la télévision le personnage de Passe-partout, a accepté d'animer le module parental d'Abracadabra. «La lecture est la clé qui ouvre toutes les portes, celles du savoir, de la culture et de l'imagination», a-t-elle souligné lors du lancement de la plateforme.

Le lancement d'Abracadabra s'est déroulé en présence, notamment, du vice-recteur à la Vie académique de l'UQAM, René Côté, du vice-président à la recherche et aux études de l'Université Concordia, Graham Carr, de la présidente directrice générale du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTRQ), Linda St-Pierre, et de représentants de commissions scolaires, de ministères et de syndicats.

«Abracadabra contribuera à jeter les bases des succès scolaires, professionnels et personnels des citoyens de demain», a souligné le vice-recteur René Côté.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE