Remise de bourses en SH

La Faculté des sciences humaines souligne la réussite de quelques-uns de ses étudiants.

15 Mai 2015 à 15H23

Six candidats à la maîtrise et sept doctorants ont obtenu une bourse de fin d'études décernée par la Faculté des sciences humaines. On les aperçoit en compagnie de la doyenne Josée Lafond et du vice-doyen à la recherche, Joseph Yvon Thériault.
Photo :Nathalie St-Pierre

La Faculté des sciences humaines a procédé le 15 mai à une cérémonie de remise de bourses de fin d'études, en plus de souligner une autre bourse obtenue par une de ses étudiantes au cours des derniers mois. La doyenne de la faculté, Josée Lafond, agissait à titre de maître de cérémonie de l'événement, qui avait lieu à la salle du décanat, au pavillon J.-A.-DeSève.

Bourse institutionnelle Pierre-Dansereau

Béatrice Lefebvre est la lauréate 2014-2015 de la Bourse institutionnelle Pierre-Dansereau. D’une valeur de 20 000 dollars par année pendant trois ans, cette bourse, qui rend hommage à l'un des pionniers de l'écologie, est décernée à un étudiant de doctorat dont le sujet de recherche porte sur l’environnement.

Diplômée de la maîtrise en sciences de l’environnement, Béatrice Lefebvre est doctorante en sociologie, sous la direction de Jean-Marc Fontan, professeur au Département de sociologie et de Laurent Lepage, professeur au Département de science politique. Son projet de recherche s’intitule « L’interrelation entre les innovations sociales découlant du mouvement de l’agriculture urbaine au Québec et les politiques publiques d’aménagement du territoire ». Il s’intéresse au mouvement de l’agriculture urbaine au sein des villes des pays industrialisés.

Bourses de fin d'études

Des bourses de fin d'études, lesquelles sont décernées par la Faculté depuis 2001, ont été remises durant cette cérémonie. «Ces bourses visent à encourager la réussite étudiante aux cycles supérieurs, à promouvoir l'excellence et à favoriser la réduction de la durée des études, a souligné la doyenne. Ce programme est le fruit de l’investissement en recherche des professeurs de la Faculté, puisque c’est la part facultaire des fonds générés par les contrats de recherche pour couvrir les frais indirects qui assure le financement de ces bourses.»

Cette année, six bourses d’une valeur de 2 000 dollars ont été décernées à des candidats à la maîtrise et sept bourses de 3 000 dollars à des doctorants, sélectionnés parmi 68 candidatures issues de tous les horizons disciplinaires de la Faculté. «Chaque bourse est versée en deux tranches, a précisé la doyenne, le dernier versement étant accordé au moment du dépôt du mémoire ou de la thèse.»

Les lauréats des bourses de fin d'études

Jessica Bouchard, maîtrise en histoire sous la direction de Jean Revez.
«“Il m’établit en tant que roi comme il le lui avait dit” : les ancêtres royaux dans le processus de légitimation du pouvoir chez les rois nubiens du VIIIe au IVe siècle av. J-C.»

Claude Castonguay, maîtrise en travail social sous la direction de Jean-François René.
«La vie démocratique au Front commun des personnes assistées sociales du Québec : enquête sur la parité de participation des personnes assistées sociales.»

Émilie Drapeau, maîtrise en sociologie sous la direction de Micheline Milot.
«Jeunes et religions au Québec : croyances religieuses et spirituelles et constructions identitaires.»

Jean-Pascal Labelle-Hallée, maîtrise en sociologie sous la direction de Jean-François Filion.
«L’origine de la crise écologique: étude de la théorie de la rupture métabolique dans la sociologie de John Bellamy Foster.»

Véronique Larose, maîtrise en travail social sous la direction de François Huot et de Maria Nengeh Mensah.
«Analyse du discours sur l’hyper/sexualisation en travail social au Québec : une réflexion critique exploratoire.»

Stéphanie Luna, maîtrise en linguistique sous la direction d’Anne-Marie Parisot et de Philip Comeau. «Variations de la langue des signes québécoise en contexte discursif chez les aînés sourds.»

Mélanie Aubut, doctorat en psychologie sous la direction de Claude Bélanger.
«Le rôle du contrôle personnel et des comportements de résolution de problèmes sociaux dans l’adaptation sociale des personnes atteintes d’un trouble obsessionnel compulsif.»

Mark Bradley, doctorat en sciences des religions sous la direction de Mathieu Boisvert.
«Le rituel funéraire hindou en contexte diasporique : à la fois rite de passage et rite d’ancrage. Le cas de la communauté tamoule d’origine sri-lankaise à Montréal et à Toronto.»

Mélanie Demers, doctorat en psychologie sous la direction d’André Achim et d’Isabelle Rouleau.
«Cognition et qualité de vie en sclérose en plaques.»

Laurence Godin, doctorat en sociologie sous la direction de Marcelo Otero.
 «Comprendre le corps anorexique : les troubles alimentaires, un problème du social?»

Amélie Groleau, doctorat en sociologie sous la direction de Pierre Doray et de Catherine Marry. «Parcours hésitants, parcours improbables? Interruptions d’études et mobilité scolaire descendante chez les étudiants issus de familles scolarisées.»

Phi-Van Évelyne Nguyen, doctorat en histoire sous la direction de Christopher Goscha et Laurence Monnais.
«Les résidus de la guerre, la mobilisation des réfugiés du nord de 1954 pour un Vietnam non communiste, 1954–1965.»

Catherine Serra Poirier, doctorat en psychologie sous la direction de Mara Rosemarie Brendgen.
«Le développement des symptômes d’anxiété chez les jeunes : liens avec les relations d’amitié et les relations fraternelles.»

Une implication appréciée

Josée Lafond a conclu cette cérémonie en louangeant le travail réalisé par les membres du Conseil académique et des différents comités facultaires. «Ce sont ces instances qui nous permettent de diriger la faculté en toute collégialité et la participation active des membres est un gage certain de réussite», a-t-elle déclaré.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE