Changement de nom

Le Département de kinanthropologie devient le Département des sciences de l'activité physique.

23 Février 2015 à 11H49

«Le Département des sciences de l’activité physique représente bien notre identité et nos domaines de formation», affirme Marc Bélanger, directeur intérimaire du département.Photo: Nathalie St-Pierre

Le Conseil d'administration de l'UQAM a approuvé, le 17 février dernier, la modification de l'appellation du Département de kinanthropologie qui portera désormais le nom de Département des sciences de l’activité physique. Cette demande, formulée par l'assemblée départementale de kinanthropologie, a été entérinée par le Conseil académique de la Faculté des sciences et la Commission des études avant d'être soumise au Conseil d'administration.

C'est la difficulté à faire comprendre et accepter le terme kinanthropologie – un néologisme signifiant «étude de l'homme en mouvement» et composé des racines grecques kinêsis (mouvement), anthrôpos (homme) et logos (étude) – qui a principalement motivé ce changement. «Le Département des sciences de l’activité physique représente bien notre identité et nos domaines de formation», affirme Marc Bélanger, directeur intérimaire du département.

«En plus de souligner notre rattachement à la Faculté des sciences, ce vocable est reconnu professionnellement et socialement à travers le monde, poursuit le directeur intérimaire. Le changement de nom est également opportun dans un contexte où les bénéfices de l'activité physique sont de plus en plus reconnus dans notre société.» D'autres possibilités avaient été suggérées par l'assemblée départementale, entre autres Département de santé et d'activité physique et Département de kinésiologie.

Homme en mouvement

L'origine du terme kinanthropologie est attribuée à Roch Ménard, ancien professeur à l'Université d'Ottawa et à l'UQAM, qui souhaitait conceptualiser une approche axée sur «l'homme en mouvement» émergente au Canada, aux États-Unis et en Europe durant les années 1960.

En 1969, la Commission des études de l'UQAM acceptait le terme. «Le concept de kinanthropologie désigne une science multidisciplinaire qui tente de se structurer à partir d'éléments divers: cinésiologie, physiologie du mouvement, disciplines sportives et expressives, psychomotricité, biomécanique, etc.», peut-on lire dans les documents de l'époque.

Le Département de kinanthropologie de l'UQAM a officiellement été créé en 1971. Le Conseil international de la langue française a adopté le terme en 1979, mais plusieurs dictionnaires n'ont jamais reconnu le néologisme.

Le département faisait partie de la Faculté des sciences de l'éducation jusqu'en 2009, année à laquelle il fut rattaché à la Faculté des sciences.

Formation et recherche

Au premier cycle, le département forme des kinésiologues et des enseignants en éducation physique et à la santé dans le cadre du baccalauréat d'intervention en activité physique. Au deuxième cycle, il forme à la fois des ergonomes, des kinésiologues et  des chercheurs dans le cadre de la maîtrise en kinanthropologie, profil avec mémoire, de la maîtrise en kinanthropologie, profil professionnel, concentration en ergonomie, du DESS en intervention ergonomique et du programme court de 2e cycle en activité physique adaptée. «Nous travaillons également sur un programme de doctorat», affirme Marc Bélanger.

Les professeurs du département développent leurs recherches selon trois axes – la physiologie, les neurosciences et l'intervention – et trois secteurs d'application – l'ergonomie, l'activité physique adaptée et la biomécanique.

Le département conservera ses sigles KIN et ses appellations de cours.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE