Définir le consentement

Un forum sur le consentement sexuel aura lieu à l'UQAM.

10 Mars 2015 à 14H13

 

Le consentement sexuel soulève de nombreuses questions, notamment depuis l'affaire Gomeshi et la flambée de dénonciations d'agressions dans les médias et dans les réseaux sociaux. Pour alimenter la réflexion sur ce sujet, l'Institut de recherches et d'études féministes (IREF), en collaboration avec le Vice-rectorat à la vie universitaire et le Syndicat des étudiant-e-s employé-e-s de l'UQAM (SétuE), organise un forum le 13 mars prochain. L'événement se déroulera de 9 h à 17 h à l'Agora Hydro-Québec (local CO-R500) du Cœur des sciences.

Le forum, qui s'inscrit dans le cadre des discussions entourant la politique de l'Université sur le harcèlement sexuel (Politique 16), invite la communauté uqamienne à réfléchir collectivement sur la notion de consentement et sur les rapports de pouvoir en milieu universitaire.

En matinée, Manon Bergeron, professeure au Département de sexologie, parlera des mythes liés aux agressions à caractère sexuel, puis Audray Lemay, intervenante en relation d'aide, fera une présentation intitulée «Quand céder n'est pas consentir. Définir le consentement sexuel».

Au cours de l'après-midi, Dominique Jarvis, directrice à l'UQAM du Bureau d'intervention et de prévention en matière de harcèlement, et l'étudiante Émilie E. Joly, organisatrice communautaire et militante féministe, se pencheront sur les lois concernant le harcèlement ainsi que sur les freins à la dénonciation. Rachel Chagnon, professeure au Département des sciences juridiques et directrice de l'IREF, abordera la question des rapports de pouvoir en milieu universitaire.

Les présentations seront suivies de périodes de question et de plénières en sous-groupes.

En plus de Rachel Chagnon et d'Audray Lemay, Geneviève Pagé, professeure au Département de science politique, Mélissa Blais, chargée de cours et doctorante en sociologie, et Katherine Ruault, étudiante à la maîtrise en travail social, comptent parmi les responsables du forum.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE