Nouveau doyen

Jean-Christian Pleau est nommé doyen de la Faculté des arts.

18 Décembre 2015 à 16H39

Jean-Christian Pleau, nouveau doyen de la Faculté des arts. Photo: Émilie Tournevache

Lors de sa séance du 15 décembre dernier, le Conseil d'administration de l'UQAM a nommé Jean-Christian Pleau à titre de doyen de la Faculté des arts. Succédant à Louise Poissant, il entrera en fonction le 1er janvier 2016, pour un mandat de cinq ans. 

Titulaire d’un doctorat en littérature française de l’Université Yale, Jean-Christian Pleau est professeur au Département d’études littéraires depuis 2004. Il avait auparavant occupé cette fonction à l’Université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Au cours des dernières années, il a également été professeur invité à l’Université d’Helsinki et à la Hankuk University of Foreign Studies de Séoul. Reconnu pour ses travaux sur les écrivains Georges Bernanos et Hubert Aquin, il s’intéresse depuis plus de 15 ans aux liens qu’entretiennent littérature et politique.

Le professeur arrive à la tête de la Faculté des arts avec une expérience de gestionnaire de près de 10 ans. Vice-doyen aux études de cette faculté de 2011 à 2015, il a siégé à plusieurs instances et comités institutionnels. Il a également été directeur des programmes de 1er cycle en études littéraires de 2006 à 2009.

Selon Jean-Christian Pleau, l’insertion de la Faculté des arts au sein de la vie culturelle montréalaise est l’un de ses atouts les plus solides et cette situation privilégiée est garante de sa pertinence dans l’avenir, quels que puissent être les aléas du présent. «J’y vois une raison de garder un optimisme serein quant à nos possibilités futures de développement, dit-il. Il faudra certes faire preuve d’une inventivité plus grande, trouver aussi d’autres sources de financement que les organismes subventionnaires qui nous ont jusqu’à présent bien servis. La Campagne majeure de la Fondation de l’UQAM, par exemple, sera une occasion à saisir pour mettre à profit le mécénat et l’intéresser à nos projets. Mais je ne doute pas de notre vitalité et de notre capacité de nous réinventer pour rester en phase avec la société qui nous entoure.»
 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE