Pour une économie verte

L'ESG UQAM lance le nouveau Centre de recherche Organisations, Sociétés, Environnement.

19 Octobre 2015 à 16H25

Oléoduc de la compagnie Enbridge.

L'École des sciences de la gestion procédera, le 22 octobre prochain, au lancement du nouveau Centre de recherche Organisations, Sociétés, Environnement (OSE),  dont la directrice est la professeure Marie-Andrée Caron, du Département des sciences comptables. L'événement se déroulera à la Salle des Boiseries, à compter de 18 h. Le Centre OSE est le fruit d’un partenariat avec le Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD). Celui-ci est constitué de 15 chaires de recherche et de 71 chercheurs en provenance de 11 universités. Sa mission consiste à coordonner et à intégrer les recherches en opérationnalisation du développement durable en vue de faciliter l’émergence d’une économie verte.

«Les Fonds de recherche du Québec Nature et technologies (FRQNT) et Société et culture (FRQSC) avaient invité les chercheurs québécois à soumettre une demande de subvention pour créer un premier regroupement de recherche stratégique en développement durable, ce qui a permis la mise sur pied du CIRODD. Le Centre OSE constitue en quelque sorte le pôle social du CIRODD, lequel se situe à l'interface de l'ingénierie et des sciences humaines», explique Marie-Andrée Caron.

Le Centre OSE réunit une douzaine de chercheurs en sciences sociales et en sciences naturelles de l'UQAM, de Polytechnique, de l'Université Laval et de l'École de technologie supérieure (ETS). Il se distingue par son regard critique sur les enjeux sociaux liés à l'opérationnalisation du développement durable, par sa réflexion sur la transdisciplinarité et par sa collaboration avec les acteurs industriels, gouvernementaux et paragouvernementaux et les organisations de la société civile. «Nous travaillons actuellement à développer trois projets de recherche portant sur le gaspillage alimentaire et la mise en marché alternative de l'alimentation, sur le recyclage des carcasses d'avions et sur les quartiers dits durables, ceux où l'on vise à favoriser la participation citoyenne dans différents domaines, dont celui du transport écologique», souligne la directrice.

Quatre axes de recherche

Les activités du Centre OSE se développeront autour de quatre axes de recherche Le premier, dirigé par le professeur René Audet (stratégie, responsabilité sociale et environnementale) traite notamment des impacts de la transition écologique sur la gestion des problèmes environnementaux et sur le développement durable. «Nous vivons dans une période marquée par l'émergence de nouveaux modèles de développement, pendant que les anciens demeurent en place, observe Marie-Andrée Caron. La société québécoise est confrontée à des choix qui exigent l'intégration de logiques économiques, environnementales et sociales.»

Sous la direction de la professeure Paulina Arroyo (sciences comptables), le second axe s'intéresse à la construction sociale de la mesure de la performance en matière de responsabilité sociale et de développement durable.

Le troisième axe de recherche, dirigé par le professeur Sylvain Lefèvre (responsabilité sociale et environnementale), porte sur les relations entre chercheurs et acteurs de la société civile à travers différents projets de recherche-intervention. Il vise aussi à produire des études sur le développement des compétences en matière de responsabilité sociale et de développement durable ainsi que sur les innovations dans la formation de gestionnaires éthiques.

«Ces gestionnaires cherchent à éviter de mettre l'efficacité et la rentabilité économiques devant la responsabilité sociale, note la directrice du Centre OSE. L'enseignement des sciences de la gestion doit aussi tenir compte des dimensions éthique et sociopolitique au sein des entreprises et des organisations. C'est ce type de préoccupations que nous essayons de transmettre à nos étudiants.»

La professeure Lovasoa Ramboarisata (responsabilité sociale et environnementale) dirige le quatrième axe de recherche, lequel vise, entre autres, à produire des études sur les fondements disciplinaires et les trajectoires historiques des connaissances dans le domaine du développement durable. Il a aussi pour objectif de mener des enquêtes sur les pratiques et discours des acteurs qui produisent et utilisent ces connaissances.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE