Chimistes de demain

Un mini symposium Québec-Ontario permettra aux étudiants de maîtrise et de doctorat d'échanger leurs idées.

30 Octobre 2015 à 14H08

Photo: Nathalie St-Pierre

Organisé par le Département de chimie de l'UQAM, le mini symposium Québec-Ontario sur la chimie de synthèse et bio-organique se déroulera au Complexe des sciences Pierre-Dansereau du 6 au 8 novembre prochains. «Cet événement permet aux étudiants de maîtrise et de doctorat des universités québécoises et ontariennes de présenter leurs travaux de recherche», souligne le professeur Alexandre Gagnon, responsable de l'organisation.

Au programme: 21 présentations orales et 70 affiches, en plus de trois conférenciers de renommée internationale. Il s'agit des professeurs Matthew D. Shoulders, du MIT, et Tristan Lambert, de l'Université Columbia, ainsi que du chercheur Chris Senanayake, de la compagnie pharmaceutique Boehringer Ingelheim.

Au moins 200 personnes sont attendues, dont 80 % d'étudiants en provenance d'universités québécoises et ontariennes. «Ce symposium attire aussi quelques professeurs et plusieurs entreprises à l'affût de nouveaux talents, note Alexandre Gagnon. Les étudiants profitent de l'expérience pour échanger avec ces experts du milieu de la recherche en chimie.»

Il s'agit de la 26e édition de cet événement annuel, présenté en alternance au Québec et en Ontario. «C'est également une belle occasion de positionner l'UQAM en démontrant l'étendue de nos expertises dans le domaine de la chimie et de la biochimie, souligne le chercheur. À cet effet, tous les présidents de session sont des professeurs de l'UQAM.»

Chimie organique et bio-organique

La chimie organique étudie le carbone et ses composés, qu'ils soient naturels ou synthétiques. Les chercheurs actifs dans ce domaine travaillent sur la transformation de ces composés au niveau moléculaire, explique le professeur Gagnon. «La préparation de molécules synthétiques sert, par exemple, au développement de médicaments ou de nouveaux matériaux, mais aussi à la fabrication de parfums, d'additifs alimentaires ou de pesticides.»

La chimie bio-organique s'intéresse aux mécanismes qui régulent les êtres vivants. «Il s'agit de comprendre, par exemple, comment fonctionnent les enzymes ou comment certaines molécules sont métabolisées dans le corps humain, illustre le chercheur. En analysant les processus en jeu, les biochimistes peuvent trouver des pistes menant à la création de médicaments.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE