Renouveau design

Le Café de design se dote d'une nouvelle signature graphique.

29 Avril 2015 à 16H41

Le Café de design

Le Café de design s'est refait une beauté. Émile Lord-Ayotte et Yann Carrière, deux étudiants au baccalauréat en design graphique de l'École de design, ont conçu la nouvelle signature graphique du café. Le projet consiste en une série d'images sérigraphiées épurées sur des panneaux en ardoise et des cartels. «Le café n'avait pas d'identité visuelle propre, explique Émile Lord-Ayotte. D'où l'idée de lui créer un logo simple – une tasse et un crayon – que les étudiants pourraient reconnaître facilement.»

La nouvelle signature graphique s'inscrit dans une volonté des employés du café de mieux faire connaître l'endroit aux étudiants de design, «et de se rapprocher de la communauté, tout en souhaitant créer un sentiment d'appartenance au café», explique Sébastien Boire, employé du Café de design et étudiant au baccalauréat en histoire de l'art.

Cartel du Café de design.

Depuis 2012, les deux succursales du Café des arts et de design de l'Association facultaire étudiante des arts (AFÉA) sont autogérées par un comité formé d'une dizaine d'étudiants de la Faculté. Toutes les décisions sont prises à l'interne et les étudiants sont rémunérés à un taux horaire fixe (pourboire en sus). «Les cafés sont financés par les ventes de leurs produits, des services de traiteur et des événements, indique Sébastien Boire. Une fois par année, les étudiants de la Faculté des arts versent une cotisation pour soutenir les cafés et la Faculté elle-même nous donne aussi de l'argent.»

Méconnu de la population uqamienne, le Café de design, une ancienne cafétéria reconvertie en café étudiant, se trouve au troisième étage du Pavillon de design (DE-3250) et peut accueillir jusqu'à 80 personnes. «C'est le plus grand espace commun du Pavillon et le plus important lieu de rassemblement», fait remarquer Sébastien Boire. Sur l'étage entourant le café, des œuvres étudiantes sont accrochées aux murs ou exposées dans des présentoirs. Ouvert tous les jours de la semaine, on peut y boire du café bio et équitable torréfié par la brûlerie Santropol et y déguster des viennoiseries de la boulangerie Fabrique Arhoma.

Panneau du Café de design

«Nous avons pour objectif de nous approvisionner auprès de fournisseurs locaux», précise Sébastien Boire. Le midi, le menu est constitué de sandwiches, salades et couscous. «Il y a toujours des options végétariennes au menu», ajoute l'étudiant-employé. Grille-pain, mini-four et four à micro-ondes sont également à la disposition des Uqamiens. Soucieux de l'environnement et du suremballage, le café étudiant ne vend plus de bouteilles d'eau jetables et une fontaine d'eau est disponible pour remplir sa gourde. «Dans un avenir rapproché, nous souhaitons proposer des produits en vrac et des jus au verre», dit l'étudiant-employé. Le marc de café est pour sa part récupéré et composté par la jeune entreprise Champignons Maison, qui a pour mission de transformer cette matière en terreau fertile pour la culture de champignons gourmets. L'entreprise a aussi conçu des trousses pour cultiver des pleurotes à la maison qui sont aussi vendues au café.

Chaque année, le Café de design est le théâtre de plusieurs événements comme des lancements de revues, des conférences,  et «des activités populaires en lien avec le design», dit Sébastien Boire. Parmi les nombreux événements organisés cette année, on retrouve un atelier remue-méninges afin de créer du nouveau mobilier pour le café, des tables rondes ayant pour thème la nature et la raison d'être de l'art et du design, des ateliers d'affichage, une bibliothèque éphémère et une journée de projection de documentaires.

Café des arts

Situé au sixième étage du pavillon Judith-Jasmin (J-6170), le Café des arts peut accueillir jusqu'à 60 personnes. On y sert les mêmes repas et boissons qu'au café de design et la philosophie est la même. Le café accueille une programmation artistique variée deux fois par mois. «Les étudiants, employés, professeurs ou diplômés de l'UQAM peuvent y exposer leurs créations. Chaque début de session, les employés du café font un appel de dossiers», explique Sébastien Boire.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE