À vos claviers !

L'UQAM est l'hôte des CS Games, une compétition d'informatique réunissant plus de 400 participants nord-américains.

26 Février 2016 à 11H02

Photo: CS Games (archives)

La culture geek sera à l'honneur du 11 au 13 mars prochain au Complexe des sciences Pierre-Dansereau, alors que l'UQAM accueillera les CS Games 2016. «Il s'agit d'une compétition d'informatique réunissant plus de 400 participants en provenance de 18 universités canadiennes et américaines», explique Alexandre Terrasa, candidat au doctorat en informatique et vice-président exécutif du comité organisateur.

La thématique choisie pour l'édition 2016 est un récit post-apocalyptique dans lequel les participants, réunis en équipe de 11 – 10 participants de premier cycle et 1 parrain de cycle supérieur ayant participé à une édition antérieure – doivent jouer pour accéder au dôme protecteur qui leur permettra de survivre.

Une quinzaine de compétitions – de 3 heures chacune, totalisant 45 heures – auront lieu durant les trois jours, telles que programmation extrême, intelligence artificielle, algorithmie, programmation à relais, système d'exploitation, compilation, ingénierie logicielle, informatique théorique et programmation Web. Il y aura aussi des épreuves plus ludiques comme une chasse aux trésors dans les locaux de l'UQAM et une épreuve sportive dont les détails seront dévoilés sur place. «Il était important pour les organisateurs de proposer une épreuve sportive, car les informaticiens n'en font pas beaucoup, souligne avec humour Alexandre Terrasa. Bien sûr, il y aura tout de même un lien avec l'univers informatique!»

Photo: CS Games (archives)

Milieu traditionnellement masculin, l'informatique change peu à peu. «Pour la deuxième fois cette année, une équipe entièrement féminine prendra part aux CS Games, mentionne fièrement le président du comité organisateur. C'est important pour nous de le souligner afin d'attirer encore plus de femmes dans le domaine de l'informatique.»

L'événement attire chaque année des commanditaires de marque, comme Marketing.AI, Google ou même les Services secrets canadiens. «Les principaux commanditaires seront présents afin de recruter des candidats», remarque Alexandre Terrasa.

Le volet social des jeux tournera en partie autour de la culture geek, mais l'objectif avoué est de «rendre les informaticiens plus sociables», ajoute en riant Alexandre Terrasa. «Un banquet aura lieu lors de la dernière journée au Complexe Desjardins, conclut-il. Nous remettrons plusieurs prix, dont la prestigieuse CS Cup.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE