Paramètres, quinzième édition

L'exposition des étudiants en arts visuels et médiatiques présente un aperçu de la relève.

19 Janvier 2016 à 15H27

L'exposition des étudiants en arts visuels et médiatiques présente un aperçu de la relève.
Photo :Nathalie St-Pierre

L'exposition annuelle Paramètres XV présente des œuvres d’étudiants au baccalauréat de l’École des arts visuels et médiatiques (EAVM) sélectionnées par un jury composé d’artistes professeurs et chargés de cours.

L'événement permet de découvrir les pratiques d'artistes émergents, la diversité des approches enseignées à l'École ainsi que l'engagement et l'inventivité des étudiants.

Organisée par l'EAVM, l'exposition se déroule jusqu'au 31 janvier prochain à la salle d'exposition de la Place des Arts.

Les bourses de la Fondation McAbbie ainsi que les prix Omer-DeSerres et Hubert-Rousseau, qui récompensent l'excellence des propositions artistiques des étudiants, ont été remis lors du vernissage de l'exposition, le 15 janvier dernier, en présence de Michael Blum, professeur et directeur des programmes de premier cycle en arts visuels et médiatiques.

Voici la liste des lauréats:

Bourses de la Fondation McAbbie (2000 $)

Peinture

Dominique Desbiens. Pour la pertinence du propos, l'illusion et la virtuosité technique du moulage.

Sculpture

Kevin Dubeau. Pour le spectacle ludique d'une technologie désuète et la simplicité de la mise en scène.

Arts d'impression et photographie

Marie-Andrée Poulin. Pour sa réflexion sur la documentation de la performance et l'audace de son geste.

Arts visuels

Mathieu Deschênes et Xavier Ford-Legrand du collectif Les Mêmes Cacaïstes. Pour le développement du récit et pour l'originalité de leur univers.

Prix d'excellence Omer-DeSerres (1000 $)

Maxime Boisvert. Pour la cohérence globale de l'œuvre, alliant la finesse du traitement à la qualité du récit ainsi que le jeu habile entre fiction et réalité, art et science.

Prix Hubert-Rousseau (1500 $)

Lauranne Faubert-Gay. Pour la pertinence de la réflexion in-situ et pour le regard critique sur la gentrification du centre-ville et le développement de l'industrie culturelle.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE