Pédagogie postsecondaire et pluriethnicité

Les activités de jumelages interculturels se développent à travers le monde.

3 Mai 2016 à 11H35

Série Acfas 2016
Un nombre record de chercheurs de l’UQAM ont organisé des colloques en vue du Congrès de l’Acfas 2016, qui se tiendra en nos murs du 9 au 13 mai. Actualités UQAM propose une sélection des événements scientifiques présentés par des Uqamiens dans divers domaines de la connaissance.

Un jumeau et une jumelle lors d'une activité de jumelage en 2014.Photo: Nathalie St-Pierre

L'histoire se poursuit en beauté pour les jumelages interculturels à l'UQAM. Depuis 2002, une cinquantaine de professeurs, maîtres de langue et chargés de cours ont proposé des jumelages auxquels plus de 12 000 étudiants ont participé. «Les jumelages sont des activités obligatoires dans le cursus des futurs enseignants et des étudiants en psychologie, en carriérologie, en travail social et en didactique des langues, à travers un cours de formation à la pluriethnicité, indique la professeure Nicole Carignan, du Département d'éducation et formation spécialisées. Ces étudiants sont jumelés avec de nouveaux arrivants inscrits dans un cours de français à l'École de langues. Les premiers ont ainsi l'occasion de rencontrer des immigrants et de s'ouvrir à d'autres cultures, tandis que les seconds ont la chance de pratiquer le français et d'apprendre à connaître leur société d'accueil.»

À l'UQAM, le jumelage prend la forme de rencontres diverses, en dyade ou en équipe. Intégré au contenu des cours, il peut durer de 3 à 12 heures. Si plusieurs rencontres se tiennent durant les heures de cours, d'autres se déroulent à l'extérieur.

En collaboration avec Marie-Cécile Guillot, directrice de l'École de langues, et Myra Deraîche, maître de langue, Nicole Carignan organise le colloque Rencontres interculturelles comme pistes de développement de la pédagogie postsecondaire: perspectives internationales  (10 et 11 mai). «C'est l'occasion de voir ce qui se fait ailleurs, se réjouit Nicole Carignan. Nous allons discuter des avancées de nos recherches respectives, autour des fondements théoriques et des activités de jumelage comme telles. Il y aura des chercheurs du Québec, incluant des professeurs de cégep, ainsi que des chercheurs du Mexique, de la France, de l'Espagne et de l'Australie.» Deux conférencières ont été invitées: Denise Lussier, de l'Université McGill, ainsi que Dominique Groux, de l'Université des Antilles et de la Guyane.

Les organisatrices du colloque ont fait paraître l'an dernier Jumelages interculturels. Communication, inclusion et intégration (Presses de l'Université du Québec). «Nous espérons produire un autre ouvrage, portant cette fois sur les rencontres interculturelles dans une perspective internationale», précise Nicole Carignan.

Rappelons que le projet de jumelage a remporté un prix de la Fondation canadienne des relations raciales, en 2005, et a valu à Nicole Carignan la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE