Pleins feux sur le numérique    

Un forum invite à réfléchir sur les enjeux soulevés par les technologies et les médias numériques.

29 Mars 2016 à 17H12

Le numérique est omniprésent dans la vie quotidienne des individus de même que dans les sphères politique, économique, médiatique et professionnelle. Il est aussi devenu un objet d'étude dans plusieurs disciplines universitaires, souligne le professeur Simon Collin.Photo: Istock

Les cyberdépendances, les études littéraires à l'heure du numérique, les jeux éducatifs en ligne, les usages politiques des médias sociaux, Internet et la santé, les jeunes et le divertissement connecté… Ces thèmes, et plusieurs autres, figurent au programme de la  première édition du Forum numérique de l'UQAM, dont les coresponsables sont les professeurs Simon Collin (didactique des langues) et Florence Millerand (communication sociale et publique). Cet événement aura lieu les 31 mars et 1er avril prochains, à la salle Pierre-Bourgault du pavillon JE (annexe du pavillon Judith-Jasmin). La participation est gratuite.

«Le numérique est un thème transversal, souligne Simon Collin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Il est omniprésent dans la vie quotidienne des individus de même que dans les sphères politique, économique, médiatique et professionnelle. Le numérique est aussi devenu un objet d'étude dans plusieurs disciplines universitaires.»

Le forum vise à faire connaître la grande diversité des recherches qui se font à l'UQAM dans le domaine des technologies et des médias numériques, à susciter la réflexion sur les enjeux que ceux-ci soulèvent et à créer des occasions d'échanges entre professeurs et étudiants provenant de plusieurs champs disciplinaires (sciences, sciences humaines et sociales, sciences de la gestion, éducations, communications, arts et lettres). «Dans le quotidien de la recherche, les chercheurs travaillent souvent en vase clos sur leurs propres objets d'étude, observe le professeur. Le forum sur le numérique permettra justement de créer des liens entre les chercheurs et les équipes de recherche qui s'intéressent à ce domaine sous divers angles.»

Au cours de la première journée du forum, des professeurs présenteront des portraits de six domaines de recherche touchant aux technologies et aux médias numériques: les humanités numériques, les recherches sur le numérique en communication, en éducation, en affaires et en gestion, en arts et en littérature ainsi qu'en informatique.

Le lendemain, de 9h 30 à 12h, le forum proposera une soixantaine de présentations interactives simultanées portant sur des études empiriques et théoriques, des prototypes ou des systèmes informatiques, des expertises de chercheurs et de regroupements scientifiques, tels que le Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur (LabCMO), la Chaire de recherche sur les usages des technologies numériques et les mutations de la communication, la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation et le Centre de recherche-création Hexagram en arts médiatiques.

«Les présentateurs – des chercheurs, des étudiants et des équipes de recherche – disposeront d'un stand d'information et pourront échanger avec les visiteurs, note Simon Collin. Ils utiliseront différents types de supports pour leurs présentations: affiches, diapositives sur ordinateur, prototypes informatiques, etc.»

En après-midi, un panel réunissant le professeur associé Serge Proulx, de l'École des médias, l'ancienne doyenne de la Faculté des arts Louise Poissant, maintenant directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), et l'animateur d'Ici Radio-Canada Mathieu Dugal débattra des enjeux et perspectives scientifiques, politiques et sociales de la recherche sur les technologies et les médias numériques.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE