Changer le monde un panier à la fois

Quatre Uqamiennes lancent un projet d'épicerie zéro déchet.

28 Avril 2016 à 16H47

L'équipe derrière le projet Loco: Martine Gariépy, Marie-Soleil L'Allier, Andréanne Laurin et Sophie Maccario.

Martine Gariépy et Marie-Soleil L'Allier, candidates à la maîtrise en sciences de l'environnement, Sophie Maccario, doctorante en sciences de l'environnement, et la diplômée Andréanne Laurin (M.Sc. sciences de l'environnement, 2014) ont décidé de fonder Loco, une épicerie écologique zéro déchet, qui ouvrira ses portes ce printemps dans le quartier Villeray.

Afin de couvrir les coûts de démarrage, les Uqamiennes lancent une campagne de sociofinancement sur le site européen Ulule. Leur objectif est d'amasser 8 000 dollars. «La campagne est une occasion de mieux nous faire connaître auprès des fournisseurs, investisseurs et autres consommateurs potentiels», explique Martine Gariépy, qui s'occupe des relations publiques et des relations avec les médias dans le cadre du projet. «Andréanne s'occupe davantage de l'administration et de la comptabilité, Marie-Soleil, de la gestions des réseaux sociaux et des communications, et Sophie, de la recherche et du développement, énumère l'étudiante. Sophie a d'ailleurs mis au point un calculateur d'émissions de gaz à effet de serre (GES) permettant de mesurer l'impact écologique de nos produits.»

Pour concevoir leur projet, les quatre entrepreneuses se sont inspirées d'initiatives semblables en Europe et aux États-Unis, tout en suivant les conseils de Bea Johnson, la gourou du zéro déchet. Elles ont aussi reçu un bon coup de pouce des employés du Centre d'entrepreneuriat ESG UQAM. «Nous nous sommes donné pour mission de sensibiliser la population au gaspillage et au suremballage et d'accompagner les gens dans leur processus vers le zéro déchet, explique Marie-Soleil L'Allier. Nous espérons que Loco puisse devenir un levier de changement.»

L'entreprise d'économie sociale proposera une gamme complète de produits alimentaires biologiques et équitables en vrac, provenant entre autres de petits producteurs locaux, du prêt-à-manger ainsi que des produits cosmétiques et de nettoyage. «L'idée, c'est de pouvoir y faire son épicerie de A à Z sans avoir à passer chez un autre marchand», précise Martine Gariépy. Les clients seront invités à apporter leurs propres emballages – sacs en tissu, pots, etc. «Ils pourront aussi se procurer sur place des pots en consigne ou un kit zéro déchet pour commencer», ajoute l'étudiante, qui termine, tout comme Marie-Soleil L'Allier, un mémoire de maîtrise portant sur l'épicerie zéro déchet.

Un espace café-bibliothèque sera aménagé pour favoriser les échanges et les discussions. Des ateliers et des conférences seront aussi au programme. «Nous voulons créer un véritable milieu de vie», souligne Marie-Soleil L'Allier.

Populaire sur les réseaux sociaux

Les quatre jeunes femmes ont aussi mis en ligne un site web et une page Facebook faisant état des différentes étapes de leurs projets. On peut même suivre leurs aventures sous la forme d'une bande dessinée joliment illustrée par Marie-Soleil L'Allier. «Nous avons reçu une belle réponse des gens sur les médias sociaux, note-t-elle. Il y a actuellement un réel engouement pour le zéro déchet. Des internautes nous écrivent presque tous les jours pour s'enquérir de la suite du projet ou pour nous féliciter.»

Lauréat du concours Mon entreprise

Le projet a remporté plusieurs prix ce mois-ci: premier prix au concours Mon entreprise de l'ESG UQAM, accompagné d'une bourse de 5000 dollars, et prix dans la catégorie Commerce au Défi OSEntreprendre MTL (section local Est), organisé par le réseau PME MTL. Faisant partie des 10 finalistes du concours Entrepreneurs audacieux recherchés, organisé par la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Centre-Sud/Plateau Mont-Royal, les quatre jeunes femmes ont obtenu l'automne dernier un certificat offrant des services juridiques gratuits et la location sans frais d’un bureau dans les locaux de la CDEC. Loco compte parmi les projets finalistes des bourses Pierre-Péladeau, de Quebecor. Les lauréats seront connus en mai prochain.

Collations santé Loco

Depuis la fin du mois de janvier, les créatrices de Loco proposent des collations/petits déjeuners santé au Café Fractal du pavillon SH. Pour trois dollars le pot Mason d'environ 500 ml, les Uqamiens peuvent se procurer du gruau décliné en quatre différentes saveurs. «D'ici l'automne, nous espérons vendre nos produits dans les différents cafés étudiants de l'UQAM et dans ceux des autres universités», précise Martine Gariépy.

Après le lancement de la première épicerie, le quatuor souhaiterait ouvrir des franchises Loco aux quatre coins de Montréal.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Bonjour les filles, je serais intéressée à ouvrir une franchise 0 déchet dans les hautes Laurentides le plus tôt possible pourriez-vous communiquer avec moi au 818-321-7072 Merçi